logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/05/2010

MAREES NOIRES

La fuite de pétrole dans le Golfe du Mexique est un des sujets brûlants de l'actualité, en ce moment. 800.000 litres de cet hydrocarbure se répandent ainsi dans la mer, chaque jour.

2.JPG
La catastrophe s'est produite lors de la Journée Mondiale de la Terre (22 avril) - à peu de choses près - et les Américains en ont pris leur parti en parvenant même à en plaisanter (photo ci-dessus : "Joyeuse Journée de la Terre !").
Moi, je me console en me disant que notre pauvre planète en a vu d'autres. Le naufrage du Torrey Canyon en 1967, faisait se libérer 120.000 tonnes de brut d'un coup, puis il y a eu l'Amoco Cadiz (1978 - 234.000 tonnes) et l'Erika (1999 - 31.000 tonnes) entre autres... !
Vue satellite, Mer de Timor.jpg
Plus près de nous : qui se souvient de ce qu'il est advenu de la marée noire provoquée par la fuite d'une plateforme australienne en Mer de Timor, en août 2009 ? 400 barils de pétrole brut s'échappaient quotidiennement du site (ainsi que du gaz naturel) et se répandaient en mer, menaçant la fameuse Barrière de Corail, véritable sanctuaire naturel et perle de l'environnement terrestre !
Mer de Timor.jpg
Je me souviens aussi, que dans les années 70 peut-être (?) une fuite de pétrole s'était déclarée au fond de la Mer des Sargasses et que cela avait été qualifié de "catastrophe du siècle". Les spécialistes, quelque peu pris de court à l'époque, parlaient de boucher la brèche à l'aide d'énormes billes de béton ou que, au vu de la profondeur où s'était produit l'événement, la pression de l'eau de mer suffirait à limiter l'expansion de la nappe pétrolière ! Et puis, on n'en a plus entendu parler !... J'ai vainement recherché sur le Net, des informations à ce sujet, mais mes investigations sont restées vaines... Si quelqu'un a quelques renseignements là-dessus, il m'intéresserait de les connaître, merci d'avance !
Marée noire - 25 avril 2010.jpg
[ Etat de la nappe de pétrole, Golfe du Mexique, 25 avril 2010 ]
Tout cela est bien triste, mais la vie continue et ce qui fait les gorges chaudes aujourd'hui aura, malheureusement, tôt fait de disparaître de nos esprits... !
Par chance, on se consolera en se disant que la nature est beaucoup plus forte qu'on ne le pense. D'ailleurs, des enquêtes menées sur des sites pollués par le passé suite à ce genre d'accident, ont montré que la nature reprenait le dessus ! A croire que cette dernière fabrique de toutes pièces je ne sais quelle sorte de bactérie dévoreuse de pétrole ! (Je plaisante à peine...)
*****

Les commentaires sont fermés.