logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/11/2017

LE PARLER DES TRANCHÉES

La première Guerre mondiale, ce sont quatre années pendant lesquelles les soldats devaient survivre, entre deux assauts, dans les tranchées aménagées tout au long du front. 

Du côté français, comme du côté allemand, ce genre "d'existence" a contribué à la naissance de nouveaux mots et de nouvelles expressions, comme si, en ce début de siècle, il était temps de faire évoluer sa langue natale. Il s'agit souvent de mots plus ou moins détournés de leur sens initial, mais aussi, parfois, d'un nouveau vocabulaire.

De nombreux mots et expressions sont restés dans notre langue, même si certains ne sont plus guère utilisés et, en tous cas, pas toujours dans leur sens originel...

J'ai pris quelques exemples dans les lettres A et B, empruntés au langage des poilus (les soldats français...) extraits de l'ouvrage intitulé "Le poilu tel qu'il se parle", un véritable dictionnaire des termes populaires employés aux armées de 1914 à 1918. Un livre que l'on doit à Gaston ESNAULT (1874 - 1971), professeur de l'enseignement secondaire, agrégé de grammaire, lexicographe, spécialiste de linguistique et de littérature. Ce livre est paru en 1919 aux éditions Bossard (Paris). 

 * 

  • Abeille : petit éclat d'obus.
  • Accroche-coeurs : décorations.

    Avions.jpg

  • Air ( prendre l'...) : sortir en avion. 
  • Amocher : blesser, battre en ruine. 
  • Arbalète : le fameux fusil Lebel de l'armée française.
  • Antidérapant : le vin. Il était dit ainsi "qu'une certaine dose de vin met bon vent dans les voiles" !
  • Arcassines : jambes ou pieds. "En avoir plein les arcassines" : être excédé.

    Obusier.jpg

  • Arrosoir : canon, obusier.
  • As (passer ou courir à l'...) : ne pas toucher sa part, sa paie. Et "tomber à l'as" : être perdu de vue.
  • Asphyxier : étonner à l'extrême.
  • Atterrissage : la chute d'un homme de son haut.
  • Autobus : un gros obus. À l'époque l'autobus qui stoppe faisait exactement le même bruit ("dzimm !") qu'un gros obus vers son point de chute.
  • Auge : la gamelle (on disait aussi "jatte")
  • Aviateur : voleur.
  • Babouin : le mannequin que les Allemands agitaient dans leur tranchée pour leurrer les tireurs ennemis.

    Moustache.jpg

  • Bacante : moustache.
  • Bafouille : une lettre.
  • Balayeuse : le dernier train ramenant les permissionnaires au front.
  • Bamboula : un tirailleur sénégalais.
  • Banane : une décoration militaire.

    Popote.jpg

  • Baoulier : homme de corvée pour aller chercher le repas aux cuisines.
  • Barbasse : de la viande. Aussi : Barbaque.
  • Baguettes (mettre les...) : s'enfuir.
  • Barda : ensemble des objets affectés à un fantassin.
  • Barré : quelqu'un qui est ivre (dans l'aviation).

    Cartouche.jpg

  • Bastos : cartouche de fusil. Également : bigarette.
  • Mettre les bouts (de bois) : partir, se sauver.
  • Bécane : mitrailleuse, pour les poilus, mais ce mot avait déjà plusieurs acceptions : toute machine (ex. : locomotive), bicyclette, tondeuse mécanique...
  • Berniquette ou bertillette : eau-de-vie.
  • Biblosco (de bibelot) : projectile.

    Fantassin.jpg

  • Biff : un fantassin de ligne.
  • Billard : le terrain d'exercices.
  • Biscotte (et aussi : biscuit, biscaille) : un rengagé.
  • Bleusaille : soldat de la plus jeune classe.
  • Bobard : blague, récit suspect.
  • Boche : allemand, belligérant pro-germain.
  • Boite (mettre en...) : berner, tourner en dérision.
  • Boite à poux : calot, bonnet de police.
  • Bon comme la romaine (être...) : ne pas pouvoir éviter (qqch).
  • Bouchon (ramasser un...) : se faire engueuler.

    Partir pour le front.jpg

  • Boudin (aller au...) : partir pour le front.
  • Bouillasse : la boue.
  • Boule (se mettre en...) : capoter à l'atterrissage, chez les aviateurs.
  • Boulonner : travailler.
  • Boulot : travail. On trouve aussi : "il va y avoir du bouleau !" : on va se battre.

    Casques.jpg

  • Bouguignotte : casque de combattant.
  • Bourrage, bourrage de crâne, bourrage de mou : tromper par de trop belles paroles (voir aussi : en mettre plein le citron).
  • Bourrin : cheval, mulet, puis mauvais cheval.
  • Bousiller : démolir, tuer.
  • Bousin : le désordre.

    Torpille aérienne.jpg

  • Bouteille : torpille aérienne française.
  • Boyauter : cheminer dans les boyaux, les tranchées.
  • Bras-cassés : un homme paresseux.
  • Briques (bouffer des...) : jeûner. On disait aussi "becqueter du bois", "manger des clarinettes".

    Assaut.jpg

  • Brouillard (foncer dans le...) : monter à l'assaut.
  • Buffet : estomac. 

 

 À noter que, dans cet ouvrage, on y trouve aussi :

biroute (si, si !...) et bistouille... des mots ch'tis, comme chacun sait !

;-)

***

Bonne journée à tous !

*****

Commentaires

j'ai entendu certains de ces mots dans la bouche de mon Grand père qui parlait souvent de ce qu'il avait vécu dans les tranchées
Bises
Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 17/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.