logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/02/2016

IL Y A 100 ANS : VERDUN

 

Soldat inconnu.jpg

Il y a 100 ans, le 21 février 1916, débutait ce qui allait être la bataille la plus longue de l'histoire de la première Guerre mondiale : la bataille de Verdun. Elle ne se terminera que le 19 décembre 1916.

Cette bataille, une des plus meurtrières et des plus inhumaines de ce conflit, allait faire quelque 714.000 victimes : 337.000 côté allemand, dont 143.000 morts et 377.000 côté français, dont 162.000 morts. Parmi ces soldats tombés au combat, beaucoup seront considérés disparus et, de ce fait, non identifiés...

La ville en ruines.jpg

Une bataille dont le résultat sera nul, chaque belligérant retrouvant ses positions d'avant combat ; mais en quelque sorte, une victoire défensive pour l'armée française : malgré la dévastation que subira la ville, Verdun ne tombera pas...

 

163.000 soldats français mourront.jpg

Les Français partent à l'assaut : tout au long de la bataille, ce sont des avancées et des replis, autant pour les forces allemandes que pour les forces françaises.

Bataille de Verdun.jpg

Telle position prise par les Allemands, un jour, sera reprise plus tard par les Français...

Soldat et son masque.jpg

L'utilisation des gaz de combat mortels est devenue courante...

Victimes de gaz.jpg

Des victimes de gaz mortels, gisent dans une tranchée...

Guerre d'usure. Saigner à blanc les Français.jpg

Selon le général von Falkenhayn il fallait, ici, "saigner à blanc l'armée française". Mais, ces paroles auraient été prononcées à la fin du combat, quand les Allemands s'aperçurent que le résultat se traduisait par un échec (le but réel était, pour eux, de prendre le saillant du front français à Verdun).

Canons pris par les Allemands, puis repris par les Français.jpg

Un exemple de cette guerre de progression et de repli : ces canons de marine furent pris par les Allemands avant que les Français ne parviennent, plus tard, à les leur reprendre.

Image pour démoraliser.jpg

Une guerre de propagande aussi, avec des images démoralisantes pour les troupes ennemies...

On ne passe pas.jpg

...et des affiches, telle celle-ci où figure cette citation : "Par deux fois, j'ai tenu et vaincu sur la Marne. Civil, mon frère, la sournoise offensive de la "paix blanche" va t'assaillir à ton tour. Comme moi, tu dois tenir et vaincre, sois fort et malin. Méfie-toi de l'hypocrisie boche".

Tranchées dans ce qui fut un bois.jpg

Ici, il y avait un bois : ce n'est plus qu'une étendue ravagée par les bombardements.

Trouvailles.jpg

De nos jours, ce sont encore des tonnes d'obus non explosés qui sont sorties de terre, chaque année...

En certains endroits, pas d'arbres.jpg

En certains endroits, les arbres n'ont pas repoussé à cause des poisons toujours présents dans le sol...

Verdun.png

Le mémorial de Douaumont.

***

Bonne journée à tous !

*****

03/08/2015

PHOTOS (DIVERSES) DE LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE [ fin ]

Construction d'un pont flottant.jpg

Construction d'un pont flottant

Cantine de la Croix Rouge.jpg

Cantine de la Croix Rouge

Examen physique - armée américaine.jpg

Armée américaine : l'examen physique d'un conscrit

Tranchée allemande dans l'Aisne.jpg

Tranchée allemande dans l'Aisne

Machine pour faire des tranchées.jpg

Machine à faire des tranchées (excavatrice)

Aviateur britannique.jpg

Aviateur britannique

Ambulance de l'armée française.jpg

Ambulance de l'armée française

Marins allemands.jpg

Marins allemands

Des Sammies à Cochem (Allemagne).jpg

Des Sammies à Cochem (Allemagne)

Projecteur français.jpg

Projecteur anti-aérien français

Commission alliée, aux États-Unis.jpg

Une commission alliée sur le sol américain.

***

Bonne journée et bonne semaine à tous !

*****

31/07/2015

PHOTOS (DIVERSES) DE LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE

(Avant-dernière note de cette série)

Navires de guerre.jpg

Navires de guerre 

Snipers.jpg

Snipers

Marins allemands prisonniers aux États-Unis.jpg

Marins allemands, prisonniers aux États-Unis

Instruction des artilleurs.jpg

Instruction des artilleurs

Mena, Égypte.jpg

Un soldat australien joue avec le kangourou qui servit de mascotte pour les 9ème et 10ème bataillons de la Force Impériale Australienne, au camp de Mena en Égypte.

Soldats creusant une tranchée.jpg

Soldats creusant une tranchée

Jardins de la guerre.jpg

Les jardins de guerre, ou jardins de la victoire

Entraînement au tir.jpg

Entraînement au tir

Biplans.jpg

Biplans

Troupes françaises retranchées.jpg

Troupes françaises retranchées

Tirage au sort.jpg

Tirage au sort des conscrits.

***

Bonne journée à tous !

*****

28/07/2015

PHOTOS (DIVERSES) DE LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE

Biplan italien.jpg

Biplan italien

28 nov. 2016 - 7ème régiment sur la 5ème avenue, N.Y..jpg

28 novembre 1916 : le 7ème régiment défile sur la 5ème avenue de New-York.

Sammy.jpg

Un sammy (soldat de l'armée américaine)

Observation depuis une tranchée allemande.jpg

Poste d'observation dans une tranchée allemande

Correspondants de guerre.jpg

Des journalistes, correspondants de guerre

14 févr. 1917 Le comte Von Bernstorff quitte l'ambassade américaine.jpg

14 février 1917 : le comte Von Bernstorff, ambassadeur d'Allemagne aux États-Unis, abandonne l'ambassade.

Cuisine de l'armée américaine.jpg

Cantine de l'armée américaine

Employées de la Croix Rouge.jpg

Employées de la Croix Rouge

Le Kaiser inspecte les troupes.jpg

Le Kaiser passe les troupes en revue

Artillerie.jpg

Pièce d'artillerie

Tir depuis la tranchée.jpg

Tir, depuis une tranchée.

***

Bonne journée à tous !

*****

23/07/2015

PHOTOS (DIVERSES) DE LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE

Aviateur devant son Dehavilland.jpg

Aviateur britannique devant son Dehavilland 

Convoi de camions.jpg

Convoi de camions à New York

Voiture de la Croix Rouge.jpg

Voiture de la Croix Rouge

Un soldat anglais écrit à sa famille.jpg

Depuis la tranchée, un soldat anglais écrit à sa famille

Troupe de couleur.jpg

Une des premières troupes de couleur, aux États-Unis

Sous-marin allemand.jpg

Soldat de sous-marin allemand

Poste d'écoute, ligne avancée française.jpg

Poste d'écoute (ligne avancée française)

Tracteur de l'artillerie.jpg

Tracteur de l'artillerie

Equipement de soldat américain.jpg

Équipement de soldat américain

Biplan allemand.jpg

Biplan allemand

Tranchée allemande.jpg

Dans une tranchée allemande

***

Bonne journée à tous !

***** 

20/07/2015

PHOTOS (DIVERSES) DE LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE

Infirmière et son chien secouriste.jpg

Infirmière et son chien secouriste

La cantine.jpg

La cantine

Des blessés anglais dans la tranchée.jpg

Des blessés anglais dans la tranchée

Canon allemand capturé.jpg

Canon allemand pris à l'ennemi

Aviateurs anglais en briefing.jpg

Aviateurs britanniques en plein briefing

Camp de prisonniers à Irkoutsk.jpg

Prisonniers allemands au camp d'Irkoutsk

Accueil des soldats de retour chez eux.jpg

Accueil des soldats de retour chez eux

Colis de médicaments.jpg

Réception de colis de médicaments

Le général Pershing.jpg

Le général Pershing

Institut pour aveugles.jpg

Institut pour aveugles

Machine à couper les barbelés, de l'armée américaine.jpg

Machine à couper les barbelés, de l'armée américaine

***

Bonne journée et bonne semaine à tous !

*****

17/07/2015

PHOTOS (DIVERSES) DE LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE

 Védrines près de son avion.jpg

Jules Védrines près de son avion

Marines et radio.jpg

Marines américains autour d'une radio

Tank.jpg

Tank britannique de type Mark IV

Un blessé.jpg

Une infirmière soigne un blessé

Tir de l'infanterie française.jpg

Tir de l'infanterie française

Soldat allemand en habits d'hiver.jpg

Soldat allemand en habits d'hiver

Canon britannique en action.jpg

Canon anglais en action

Tentes.jpg

Campement près du front

Kit de couture de la marine américaine.jpg

Kit de couture de la marine américaine

Les Français entrent dans Essen.jpg

Les Français entrent dans Essen 

Central téléphonique allemand.jpg

 Central téléphonique allemand, au front.

***

Bonne journée à tous !

***** 

15/07/2015

PHOTOS (DIVERSES) DE LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE (I)

 Baiser d'au revoir.jpg

Le baiser d'au-revoir

Fokker faisant un looping.jpg

Fokker allemand effectuant un looping

Conductrices d'ambulances anglaises.jpg

Conductrices d'ambulance anglaises

Mitrailleuse sur side-car.jpg

Mitrailleuse sur side-car

Soldats dans la tranchée.jpg

Soldats dans la tranchée

U20 allemand qui coula le Lusitania.jpg

Côtes danoises : le sous-marin de type U20 qui est supposé avoir coulé le Lusitania en 1915

Soldat français et son masque à gaz.jpg

Soldat français et son chien, tous deux équipés de masques à gaz

29 août 1914 Parade pour la paix.jpg

29 août 1914 : parade (féminine) pour la paix dans la 5ème avenue de New-York

Des Français brûlent des papiers allemands.jpg

Des Français brûlent des papiers allemands

Pigeons de l'armée belge.jpg

Déchargement de paniers contenant des pigeons de l'armée belge

Première bombe aérienne.jpg

Une des premières bombes "aériennes"

***

30/04/2015

ARMES ÉTRANGES DE LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE

Tank licorne imaginé par de Vinci.jpg

Depuis Léonard de Vinci, qui imagina un char d'assaut "licorne", les militaires ont cherché à créer ce type d'arme redoutable pour enfoncer les lignes ennemies et qui, en outre, protégerait ses occupants. Certains concepts sont restés à l'état de prototype, d'autres ont réellement servi durant la première Guerre mondiale...

Quadricycle armé 1899.jpg

1898 : quadricycle armé imaginé par F.R. Simms (G.B.). Un peu léger, sur les champs de bataille !...

Concept de char 1906.jpg

Concept de char, en 1906

La machine Boirault 1915 pour passer les tranchées.jpg

1915 : la machine Boirault (France), conçue pour sauter les tranchées. Ancêtre du tank, elle ne fut pas utilisée durant le conflit, car peu pratique à manipuler.

Concepts de chars 1916.jpg

Concepts de chars, v. 1916

Char Tsar, Russie,1917.jpg

Le gigantesque char "Tsar" russe, dont voici la présentation résumée (Wikipedia) :

Le Tsar (aussi connu sous le nom de НетопырьNetopyr, signifiant « chauve-souris Pipistrellus », ou Char Lebedenko, d'après le patronyme de son inventeur), est un prototype de blindé russe développé pendant la première Guerre mondiale. Le projet fut abandonné après les premiers essais, qui déterminèrent que le char n'était pas assez puissant et qu'il était vulnérable à l'artillerie.

Le char était original par son concept, basé sur une motricité par tricycle et non par des chenilles. Les roues avant avaient presque neuf mètres de diamètre et la roue arrière, plus petite, seulement 1,5 m de hauteur pour assurer une bonne manœuvrabilité. La tourelle canon supérieure mesurait presque 8 mètres, la coque presque 15 mètres de longueur avec deux canons supplémentaires dans les sponsons. D'autres armes équipaient le ventre de la structure.

Le véhicule fut surnommé Netopyr parce que le prototype, incliné vers l'arrière par sa petite roue, ressemblait à une chauve-souris en train de dormir.

Les énormes roues avaient été conçues pour franchir des obstacles importants mais, à cause d'erreurs de calcul sur le poids du système, la petite roue arrière s'enfonçait facilement dans la boue et la terre molle, tandis que les grandes ne suffisaient pas à sortir l'engin de ces situations. Ces défauts furent jugés rédhibitoires lors de plusieurs tests ratés devant une haute commission en août 1915. On laissa le char là où avaient eu lieu ces essais, à environ 60 km de Moscou, jusqu'à ce qu'il soit démantelé en ferraille en 1923.

Tank américain.jpg

Tank américain

L'AV7 allemand.jpg

L'AV7 allemand

Le Mark IV britannique.jpg

Le Mark IV britannique

Tank à quatre roues, italien.jpg

Tank à quatre roues, Italie.

***

Bonne journée à tous !

*****

31/03/2015

YPRES ET LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

YPRES, ville martyre de la première Guerre mondiale...

Ypres est devenue un des symboles de la première Guerre mondiale, après avoir été le théâtre de terribles carnages il y a un siècle.

3ème bataille d'Ypres.jpg

La ville flamande, dans le nord-ouest de la Belgique, a payé un lourd tribut lors de la Grande guerre.

Le "Saillant d'Ypres", une boucle de lignes défensives, se forma fin 1914, après que la force expéditionnaire britannique et ses alliés français se sont heurtés aux forces allemandes lors de la première bataille d'Ypres.

Brancardiers.jpg

A l'hiver, les Allemands s'enterrèrent dans un réseau de tranchées. Au printemps suivant, ils reprirent l'offensive lors de la deuxième bataille d'Ypres. La ville tint bon mais les alliés furent repoussés des crêtes environnantes et durent se retrancher dans un saillant considérablement réduit. L'artillerie allemande détruisit entièrement la ville et les villages environnants.

Ypres.jpg

C'est en avril de cette même année 1915 que les Allemands utilisèrent pour la première fois des gaz asphyxiants. Deux ans plus tard, ils utiliseront le terrible gaz moutarde, rebaptisé "ypérite", du nom de la ville.

Ruines d'Ypres.jpg

Pendant deux ans, la ligne ne bougea plus mais la guerre de tranchée se poursuivit. Pendant l'été et l'automne 1917, les alliés repassèrent à l'offensive lors de la célèbre troisième bataille d'Ypres. Malgré une météo épouvantable et des pertes innombrables, les Britanniques parvinrent à reprendre, en cinq mois, ce qui avait été le village de Passendale.

Soldats britanniques et ambulance.jpg

 [ Source : Le Nouvel Obs ]

Cimetière.jpg

C'est près d'Ypres, aussi, que John Alexander McCrae écrira son poème "Au Champ d'Honneur". Un poème qui associa pour toujours les coquelicots au souvenir des morts tombés au champ d'honneur...

Je réédite ci-dessous ma note du 8 décembre 2013 concernant ce militaire poète : 

 

John Alexander McCrae (30 novembre 1872 - 28 janvier 1918) est un médecin militaire né au Canada. Il est connu comme l'auteur du poème Au champ d'honneur (In Flanders Fields).

John Mc Crae est un médecin biologiste qui s'est enrolé volontairement d'abord pour la Seconde Guerre des Boers en Afrique du Sud puis dans le Corps expéditionnaire canadien pendant la Grande Guerre. Il a été promu au grade de lieutenant-colonel du Corps médical canadien. C'est lui qui aurait écrit en mai 1915 à Boezinge un poème en pleine bataille des Flandres. Il décède à l'Hôpital militaire britannique de Wimereux à la fin de janvier 1918.

Le poème In Flanders Fields évoque avec simplicité les champs de bataille des Flandres. Il est devenu pour les Canadiens et les Britanniques le symbole d'une génération fauchée dans la fleur de l'âge, à l'instar des romans de Roland Dorgelès ou de Maurice Genevoix pour les Français.

Une partie de ce poème est affichée dans le vestiaire de l'équipe de hockey Canadien de Montréal, de la Ligue nationale de hockey, sous les photos des joueurs qui ont été admis au Temple de la renommée du hockey : « Nos bras meurtris vous tendent le flambeau, à vous toujours de le porter bien haut. »

Le gouvernement canadien a fait faire une traduction officielle du poème sous le titre Au champ d'honneur.

[ Source : Wikipedia ]

Le poème en question est publié pour la première fois le 8 décembre 1915, il était écrit à la main :

In Flanders Fields.jpg

AU CHAMP D'HONNEUR

Dans les champs de Flandres.png

Beaucoup d'écrivains et de poètes sont morts au champ d'honneur ou des suites de leurs blessures, durant la première Guerre mondiale. Certains nous sont très connus : Charles Péguy, Alain-Fournier, Guillaume Apollinaire... mais, d'autres le sont beaucoup moins, surtout lorsqu'il s'agit d'auteurs étrangers.

John McCrae fait partie de ces écrivains et poètes étrangers morts durant le conflit de 1914-1918, qui se sont battus pour des pays qu'ils ne connaissaient pas et pour défendre notre liberté...