logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/10/2007

CHALUTIERS ET GOELANDS

Je dédie ces deux photos à Danielle (blog "la bavarde...") qui, comme moi, aime assister à la rentrée au port des chalutiers.

Si Danielle a pris sa photo au Grau du Roi, les miennes ont été prises au large de Sète. Bien qu'à vol d'oiseau (c'est le cas de le dire..), de Grau du Roi à Sète, il n'y a pas loin... !

Les mouettes suivent les chalutiers, car lorsque ceux-ci reviennent de leur journée de pêche, les hommes d'équipage préparent déjà le poisson en procédant à un tri. Ils rejettent à la mer les poissons et autres crustacés qui ne conviennent pas (pour leur taille ou leur appartenance à une espèce non recherchée).

Les volatiles se précipitent alors pour "la curée"...

medium_19_JUIN_2007_SETE_Retour_de_pêche.JPG

Je joins aussi les fichiers pour voir les photos en grand format, parce que je les ai prises de loin, depuis la côte, et l'on ne distingue pas trop bien les détails :

19_JUIN_2007_SETE_Retour_de_pêche.JPG

19_JUIN_2007_SETE_Retour_de_pêche_1_.JPG

medium_19_JUIN_2007_SETE_Retour_de_pêche_1_.JPG

10:30 Publié dans LANGUEDOC | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | | Pin it!

16/10/2007

MARIANNE et MARSEILLAN

Le 6 octobre, je vous parlais de la statue de la Liberté. Aujourd'hui, c'est au tour d'un symbole plus "hexagonal" de faire l'objet de mon article : la Marianne de la République française...

Pourquoi classer cette note dans la catégorie "Languedoc" allez-vous vous demander ?

Tout simplement, parce que la première statue de Marianne a été érigée à Marseillan (Hérault) en 1878. Oeuvre du sculpteur Taillefer (ça ne s'invente pas, mais la statue est quand-même en pierre), financée par souscription publique, elle fut restaurée en 1989. En voici la photo :

medium_La_Marianne_de_Marseillan_la_plus_ancienne_de_France.jpg


Pour ceux qui veulent en savoir plus sur notre Marianne, voici un résumé trouvé sur Internet (perso.orange.fr/patrice talvast/marianne.html) :

>>>>>> Marianne représente la République Française, elle symbolise l'attachement des citoyens de la révolution populaire à la République, Marianne c'est la liberté, l'égalité et la fraternité.
Marianne semble provenir du prénom Marie-Anne, très répandu au XVIIIème siècle parmi la population féminine du royaume. Pour les aristocrates, ce prénom n'était pas un prénom digne, il est considéré dans ce milieu comme péjoratif, il représentait le peuple. Les révolutionnaires l'ont adopté pour symboliser le changement de régime, mais surtout il mettait en avant la symbolique de la "mère patrie", de la mère nourricière qui protège les enfants de la République.

L'image de la Marianne et son bonnet phrygien trouvent leur origine dans l'Antiquité. Le bonnet phrygien est porté par les esclaves affranchis de l'empire Romain. Ils deviennent à ce moment citoyen de l'Empire.
Les premières représentations d'une femme à bonnet phrygien apparaissent sous la révolution française. Un bonnet pratiquement identique coiffait les marins et les galériens de la Méditerranée, les révolutionnaires venus du Midi les amenèrent à Paris.
Sous la IIIème République, on retrouve Marianne sous la forme de statue ou de buste, particulièrement dans les mairies, représentation directe de la République.
(...)
A partir de 1789 des personnages féminins sont représentés par l'intermédiaire de tableaux ou de sculptures, ils portent les valeurs de la liberté et de la Révolution. Ils sont parfois accompagnés de pique ornée du bonnet phrygien, les femmes de la liberté peuvent être drapées d'une longue robe tunique, elles sont solennelles ou conquérantes.

Un décret de 1792 dispose que "le sceau de l'Etat serait changé et porterait pour type la France sous les traits d'une femme vêtue à l'Antique, debout, tenant de la main droite une pique surmontée du bonnet phrygien, ou bonnet de la liberté, la gauche appuyée sur un faisceau d'armes, à ses pieds, un gouvernail".
On rencontre également à ses pieds les tables de la loi et la Déclaration des Droits de l'Homme présentées au monde.

Après 1799, la fin de la République et le début du Ier empire affaiblissent la représentation de Marianne, même si le thème de la liberté reste vivace .Son nom réapparaît un temps avec la seconde République mais prend souvent un sens négatif.

En 1852 Napoléon III le nouvel empereur, fait remplacer sur les pièces de monnaie et sur les timbres-poste la figure de Marianne par sa propre effigie. La commune de 1870 développe le culte de la combattante révolutionnaire au buste dénudé qui porte le bonnet phrygien rouge des sans-culotte, mais elle n'est pas nommée Marianne.

Sous la IIIème République deux modèles s'affrontent, la statue à épis et la statue à bonnet phrygien.La première représente une République modérée, la seconde une République révolutionnaire, le républicain du peuple la nomme Marianne.

Peu à peu la République s'installe, et les bustes se multiplient dans les mairies et lesécoles. Un modèle est plus ou moins imposé, c'est un buste de femme au visage jeune et calme, portant parfois la couronne d'épis ou le plus souvent un bonnet phrygien.

L'assimilation de la République Française à "La Marianne" est maintenant acquise. Marianne a survécu aux cinq Républiques et aux bouleversements de l'histoire. Les dernières représentations les plus en vogue dans les mairies aujourd'hui, sont celles reprenant les traits de Brigitte Bardot et de Catherine Deneuve. <<<<<<<<

17:00 Publié dans LANGUEDOC | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | | Pin it!

14/10/2007

MOLIERE et PEZENAS

medium_Statue_de_Molière_place_du_14_Juillet_à_Pézenas.jpg

[ Statue de Molière, place 14 Juillet à Pézenas - Ph. Ed. Ici et Là ]

C'est Armand de Bourbon, prince de Conti et frère du Grand Condé qui hérita du comté de Pézenas, au XVIIème siècle. Ce dernier mène grande vie (quelque peu débauchée... ) et à sa cour, plus de deux cents personnes sont installées en permanence. Artistes et intellectuels y accourent, venus des quatre coins du royaume de France.

medium_Le_prince_de_Conti.3.jpg

[ Le prince de Conti par Hyacinthe Rigaud. Coll. partic. // Ph. X ]

Le prince de Conti aime aussi à s'entourer de troupes de théâtre et prend Molière, de passage dans la région, sous sa protection, grâce à l'influence de Jean-François Sarrasin, lui-même poète et auteur de nombreuses oeuvres littéraires.

Molière séjourna à trois reprises à Pézenas (en 1650-51, 1653, 1655-56). Il se produit, avec sa troupe, à La Grange des Prés (grande maison construite par Henri Ier en 1587, lieu de réunion d'une véritable cour et où sont données des fêtes fastueuses).

Molière obtiendra même une pension et sa troupe prend le nom de "Comédiens de son altesse sérénissime le prince de Conti". Les représentations que donneront Molière et sa troupe, à Pézenas, connaîtront pour la plupart, un immense succès...

Le prince aurait inspiré Molière pour son personnage de Don Juan. L'abbé Rouquette , membre de la suite du prince, aurait servi de modèle au Tartuffe.

Molière se liera aussi d'amitié avec le barbier Gély, dont la maison sert de nos jours à abriter le Syndicat d'Initiative de Pézenas.

Mais le prince de Conti, affaibli par la maladie, glisse progressivement de la débauche vers la dévotion religieuse et retire sa protection à Molière. Une page se tourne, mais le livre restera à jamais ouvert...

medium_affiche_reconstitution_historique_606_1_.jpg

[ Il ne se passe pas une année où la ville de Pézenas ne rende hommage à Molière d'une manière ou d'une autre... - Ph. Ville de Pézenas ]

08:00 Publié dans LANGUEDOC | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | | Pin it!

12/10/2007

LES GRANDS ESPACES...

medium_26_JUIN_2007_SAINT_GUILHEM_LE_DESERT_35_.JPG

Je vous présente l'un des plus petits espaces verts que j'aie jamais vu... Je pense qu'il ne doit pas dépasser les 30 m2. Un banc, un olivier, quelques potées de fleurs, le tout à l'ombre d'une vieille bâtisse du village...

C'est à Saint-Guilhem (Hérault) que j'ai pu photographier ce square, officiellement dénommé "espace vert" par la commune ! Et interdit aux chiens, siouplaît...

Peut-être est-ce le plus petit espace vert de France ?

Si quelqu'un en a vu un plus petit, qu'il me le fasse savoir. Merci.

09:30 Publié dans LANGUEDOC | Lien permanent | Commentaires (3) | | | | | Pin it!

10/10/2007

TOTEMS HERAULTAIS

Beaucoup de villes et villages de notre belle France se sont dotés de symboles que l'on peut nommer "totems", à l'instar de ces représentations d'animaux qui étaient vénérées par certaines tribus amérindiennes. Ces totems sont censés protéger et représenter la ville ou le village qui les ont élus.

Si dans le nord de la France, nous avons nos Géants, beaucoup de communes de l'Hérault possèdent leur totem, figurant un animal. Je vous propose de faire un petit inventaire (non exhaustif...) de ce que j'ai découvert à ce sujet... (et les explications sur l'origine de ces totems, lorsque j'ai pû en trouver).


medium_Le_poulain_de_Pézenas.jpg

Le Poulain de PEZENAS
L'histoire du Poulain de Pézenas, remonte à Louis VIII, qui partant en croisade, dut laisser sa jument malade. Mais à son retour, la jument était bel et bien vivante et avait donné naissance à un poulain. Deux consuls locaux s'étaient chargés de soigner la jument. En remerciement, le roi fit construire un poulain en bois, pour commémorer l'évènement...
La tradition en est restée, depuis le XIIIème siècle, et le Poulain est sorti aux grandes occasions et plus spécialement le Mardi Gras ou lors des Fêtes de Molière au début de l'été...

medium_800px-Poulain_de_Pezenas_1_.jpg

Le Poulain de PEZENAS, en... tournée dans le nord de la France...

medium_La_chèvre_de_Montagnac_ou_Cabreta.jpg

La Chèvre (ou Cabreta) de MONTAGNAC [ Ph. : X ]
Vers 1200, Anne, femme d'un consul montagnacquois, était à l'enseigne de la mort, quand un certain Jacou arriva au village avec sa chèvre, dont le lait avait d'extraordinaires vertus... Ce dernier réclama que l'on gave son animal de raisin avant que son lait ne soit donner à boire à la pauvre Anne, qui, bien-sûr guérit rapidement...

medium_L_âne_de_Bessan.jpg

L'Ane de BESSAN...[ Ph. : X ]
Bessan défile avec son âne au début août de chaque année...
Il existe deux versions sur l'origine de l'âne de Bessan.
La première voudrait qu'on élisait le plus bel âne, lors de la Foire aux Anes, qui se tenait sur le chemin des... Anes. L'âne élu, encore appelé "âne désignat" était ensuite promené dans tout le village au son du hautbois.
La seconde version évoquerait l'âne qui, par ses braiements, aurait averti la population de la ville de Gignac de l'imminence d'une invasion sarrasine, au VIIIème siècle, permettant ainsi d'organiser la défense et de sauver la ville...

medium_L_âne_de_Gignac.jpg

...Ou l'Ane de GIGNAC[ Ph. : X ]
Gignac (voir légende ci-dessus) fait défiler son âne à l'Ascension... Ce dernier s'appelle... Martin (de là à dire qu'il y a plus d'un baudet qui s'appelle Martin !?) et représenterait un ancien seigneur de la ville !

medium_Le_boeuf_de_Mèze.jpg

Le Boeuf de MEZE[ Ph. : X ]
C'est à la mi-août que l'on sort le Boeuf à Mèze...
C'est pour perpétuer le souvenir du boeuf exceptionnel (par la taille), que possédait une modeste famille installée au bord de l'Etang de Thau en l'an 59 av. J.C. (eh, oui, c'est pas d'hier...) que l'on caracole derrière cet animal.

medium_Le_chameau_de_Béziers.jpg

Le Chameau de BEZIERS[ Ph. : X ]
Aphrodise, venu d'Egypte, avec son chameau, pour évangéliser la région est à l'origine de la tradition du "camel" ou chameau de Béziers. Cet apôtre fut martyrisé et à sa mort, son chameau fut recueilli par un seigneur local qui en prit soin. Lorsque le chameau mourut à son tour, une réplique fut fabriquée...
Le Chameau est sorti le jour de la St-Aphrodise, fin avril.

Mais, il y a aussi...
medium_Le_hérisson_de_Roujan.jpg

...le Hérisson de ROUJAN[ Ph. : X ]
A Roujan, aussi, il y a deux explications pour ce hérisson, deux histoires trop longues pour être contées ici. Mais dans l'une de ces histoires, vers l'an mille, un hérisson parvint, indirectement, à sauver le village, en blessant avec ses piquants un "espion" qui se renseignait sur les systèmes de défense des lieux.

medium_L_escargot_de_Maureilhan_et_Saint-Pargoire.jpg

...ou l'Escargot, que se partagent MAUREILHAN et SAINT-PARGOIRE[ Ph. : X ]

Et, encore :

- les Poulains d'Adissan et Alignan-du-Vent

- le Bouc de Paulhan,

- le Cochon noir de Saint-André-de-Sangonis, en hommage à cet animal qui réussit à attraper une pomme au vol, lancée par Maîte Boulidou... Ce dernier, devant l'indécision de ses concitoyens pour élire l'un d'entre eux au rang de consul, avait proposé que soit élu celui qui rattraperait la pomme...

- le Bélier de Saint-Jean-de-Fos,

- l'Ours de Claret,

- le Crabe de Marseillan et celui de Saint-Pargoire,

- le Pélican de Puisserguier,

- la Chenille de Pinet,

- le Hanneton de la Grande-Motte...

Et j'en oublie sûrement plus d'un...

08:00 Publié dans LANGUEDOC | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | | Pin it!

08/10/2007

CHATEAUX DU BITERROIS

Au milieu des plaines couvertes de vignes, autour de Béziers, ont été édifié, dès la deuxième moitié du XIXème siècle et jusqu'au début du XXème siècle, une centaine de châteaux à la demande de propriétaires viticoles, enrichis par le négoce des vins et alcools.

Véritables "folies", comme on en retrouve aussi sur la côte normande (par exemple) à la même époque, ces châteaux sont d'inspiration architecturales très variées et leur style dépendait plus des caprices du maître des lieux que de la volonté de l'architecte.

Toutefois, les plus belles réussites sont à attribuer aux architectes Louis Garros et Léopold Carlier, principalement. Ce sont quelques unes de ces oeuvres qui sont sélectionnées ci-après.

Petit tour d'horizon en photos...

medium_CHATEAU_de_La_Jourdonne_milieu_XIX°_s._.jpg

Château de la Jourdonne (milieu XIX° s.) en briques et pierre, de style néo-classique Louis XIII.

medium_CHATEAU_de_La_Tour_1887_.jpg

Château de La Tour - 1887 - Léopold Carlier.

medium_CHATEAU_de_Roueïre_1887_.jpg

Château de Roueïre - 1887 - Louis Garros.

medium_CHATEAU_de_Saint-Pierre_.jpg

Château de Saint-Pierre - Appartient aujourd'hui à l'Association des Paralysés de France.

medium_CHATEAU_du_Terral.jpg

Château du Terral

medium_JARDINS_du_château_du_Terral.jpg

Jardins du Château du Terral

medium_CHATEAU_Le_Contrôle_1869_.jpg

Château Le Contrôle - 1869 - d'inspiration angevine

medium_TERRASSE_du_château_de_Nadailhan.jpg

Terrasse du Château de Nadailhan

[ Toutes photos : Editions Ici et Là ]

10:30 Publié dans LANGUEDOC | Lien permanent | Commentaires (3) | | | | | Pin it!

07/10/2007

UN PETIT COIN DE PARADIS

medium_12_JUIN_2007_Le_vieux_moulin_de_Corbès.JPG

[ Moulin à Corbès (Gard), Porte des Cévennes ]

Une petite vallée encaissée, inondée de soleil, un vieux moulin et l'eau rafraîchissante du Gardon... il n'en fallait pas plus pour que des amis de vacances, d'origine allemande, qualifient cet endroit de paradisiaque ! Le mot est peut-être un peu fort, mais en revoyant cette photo, et alors que nous allons entrer dans les frimas de l'hiver, je ne peux que me languir de retrouver ce site... l'année prochaine !

Oui, car pour l'heure, le Gard c'est loin du Pas-de-Calais, et l'on ne peut se permettre d'y "descendre" qu'une fois l'an... Patience, donc...!

10:00 Publié dans LANGUEDOC | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it!

03/10/2007

EXPANSION...

Deux photos qui parlent d'elles-mêmes, l'une prise dans les années soixante et l'autre, l'année dernière...

Il s'agit de la station balnéaire de MARSEILLAN-Plage (Hérault), qui n'a pas échappé au "boum" des vacances entre ces deux époques, comme toutes les stations balnéaires de la côte languedocienne ou roussillonnaise. Le contraste serait le même si l'on prenait l'exemple d'Argelès-plage (P.-O.) ou autre...

Sur l'ancienne photo : juste quelques maisons en dur et des cabanons, une plage encore un peu sauvage...

medium_MARSEILLAN_PLAGE_Vue_ancienne.jpg

[ Ph. Midi Libre ]

Sur la photo récente : beaucoup plus de maisons, des immeubles et des campings, une plage organisée... Mais tout compte fait, plus d'arbres, plus de verdure en arrière-plan...
medium_MARSEILLAN_PLAGE_Vue_récente.jpg

[ Ph. Midi Libre ]
ANNEXES : Les photos en grand format, cliquez sur les liens :
MARSEILLAN_PLAGE_Vue_ancienne.jpg
MARSEILLAN_PLAGE_Vue_récente.jpg

14:00 Publié dans LANGUEDOC | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | | Pin it!

01/10/2007

LE CLOITRE DE L'ABBAYE DE GELLONE

medium_ST_GUILHEM_LE_DESERT.jpg

[ Abbaye de Gellone - Saint Guilhem-le-Désert (Hérault) d'après une aquarelle / Editions Clicopost ]

Voila ce qui arrive quand un pays neuf invente son Histoire...

Au début du siècle dernier, les Américains ont littéralement "pillé" (moyennant finances quand-même...) des trésors de l'ancienne Europe pour se doter de monuments historiques, ceci afin de se constituer un patrimoine architectural et compléter le peu de traces du passé que comptait leur territoire...

C'est ainsi, les Hommes ont besoin de références, d'une mémoire, d'un passé, sinon le pays où ils vivent n'existe pas à leurs yeux. Comme la plupart des Américains étaient, en outre, originaires d'Europe...

En 1905, une partie du cloître de l'abbaye de Gellone à Saint Guilhem-le-Désert (Hérault) fut, en effet, achetée par les Américains, pour être démantelée et reconstruite, pierre par pierre, à New-York, en un lieu regroupant d'autres "lambeaux" de monuments religieux, rapportés d'Europe essentiellement : The CLOISTERS.

medium_800px-Abbey_Saint-Guilhem-le-Desert_fg03_1_.jpg

[ Cloître de l'abbaye : Partie restante / Doc. Wikipédia ]

Situé au nord de l'île de Manhattan, ce musée contient aussi des objets médiévaux et dépend du Metropolitan Museum of Art. On y retrouve ainsi des reconstitutions ou des éléments d'autres cloîtres et édifices religieux telle une partie du cloître de Saint-Michel-de-Cuxa (Pyrénées Orientales).
medium_180px-St_Guilhem101_1_.3.jpg

[ L'autre partie du cloître, que l'on retrouve aux "Cloisters" à New-York... / Doc. Wikipédia ]

Fort heureusement, pour l'abbaye de Gellone, que j'aime aller voir lorsque je suis en vacances dans l'Hérault, il reste encore beaucoup de choses à admirer pour les amateurs d'architecture ancienne... sans parler du cadre naturel dans lequel elle est édifiée...

medium_abbaye-plan1_1_.jpg

[ Plan de l'abbaye de Gellone / Doc. st-guilhem-le-desert.com - Le cloître : référence 12 sur le plan ]

18:00 Publié dans LANGUEDOC | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | | Pin it!

28/09/2007

LE PARC DES DINOSAURES

medium_Copie_2_de_PARC_DES_DINOSAURES_La_Marseillaise_du_3_juillet_1997_001.2.jpg


Sur le territoire de la commune de MEZE (Hérault), et aux abords de la Nationale 113, a été créé, en 1997, la "Plaine des Dinosaures". Cette année-là, durant nos vacances, nous avons décidé de la visiter. C'était au début du mois de juillet et le parc venait d'ouvrir ses portes depuis le 1er juillet. Nous fûmes donc parmi les tout premiers visiteurs à y pénétrer (tickets n° 193 et 194... Eh oui, nous les avons conservés !...)

La nouvelle de la découverte de très nombreux oeufs de dinosaures dans la plaine littorale située à l'ouest de Sète et du Cap d'Agde, derrière l'étang de Thau, avait été annoncée en mars 1997 ; mais la découverte elle-même remontait à l'année précédente.

C'est Alain CABOT, un minéralogiste/paléontologiste amateur qui fit la découverte d'un gisement de centaines d'oeufs fossilisés et d'une grosseur à peine supérieure à celle des oeufs d'autruche.

medium_Oeufs_de_dinosaure.jpg

[ Oeufs de dinosaure / Ph. site du Parc des Dinosaures ]


Le terrain -des collines composées de garrigue et de quelques bosquets de pins maritimes- recèlait donc des trésors paléontologiques remontant au crétacé (soit environ 68 à 71 millions d'années avant notre ère).

Du coup, le site de Mèze est devenu l'un des plus importants gisements d'oeufs de dinosaures au monde. De là à créer un parc sur le thème des dinosaures, il n'y avait qu'un pas, que les fondateurs ont franchi en investissant, à l'origine, environ 2 millions de Francs ( 300.000 € ). Le parc fut construit sur le site même de la découverte des oeufs. Cf. photo : article du journal "La Marseillaise" du jeudi 3 juillet 1997 :

medium_PARC_DES_DINOSAURES_La_Marseillaise_du_3_juillet_1997.jpg


A cette époque, le film de Spielberg "Jurassic Park" était encore dans toutes les mémoires et les créateurs du parc de Mèze ont su profiter de cet engouement du public pour nos lointains prédécesseurs.

Le parc offre des informations intéressantes sur l'ère des dinosaures (caractéristiques, modes de vie...) sous forme de vitrines... Et des reconstitutions de ces animaux tout au long d'un sentier ombragé par la pinède et agrémenté de bancs permettant de faire une halte quand on le souhaite.

Des oeufs de dinosaures, rapportés du monde entier, viennent compléter la collection déjà importante du parc. Les reconstitutions d'allosaures, tricératops et autres reptiles volants sont assez réalistes. Le "clou du spectacle" est la reconstitution du squelette d'un brachiosaure, long de 24 mètres et haut de 12 mètres :

medium_Copie_de_PARC_DES_DINOSAURES_La_Marseillaise_du_3_juillet_1997_001.jpg


Une visite commentée des récentes fouilles complète cette attraction et enfin, une salle est prévue pour la projection d'une vidéo retraçant les grandes expéditions dont les découvertes eurent un retentissement mondial dans le domaine de la paléontologie.

Nous ne sommes pas retournés sur les lieux depuis, mais le parc a dû s'enrichir et améliorer encore l'accueil du public car, en 1997, nous avions un peu l'impression "d'essuyer les plâtres"...

Le parc possède un site internet qui vous en dira plus long, si cela vous intéresse : www.musee-parc-dinosaures.com/
medium_PARC_DES_DINOSAURES_La_Marseillaise_du_3_juillet_1997_001.jpg

[ Tyrannosaure ]

07:30 Publié dans LANGUEDOC | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | | Pin it!

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique