logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/02/2010

LOUIS XV LE... "BIEN-AIME"

Il y a trois cents ans, aujourd'hui, naissait le petit-fils de Louis XIV, celui qui allait être Duc d'Anjou jusque l'âge de 2 ans, puis Dauphin de France pendant 3 ans, avant de devenir Louis XV, Roi de France.

Le pouvoir sera, toutefois, assuré par son grand-oncle, le Duc d'Orléans jusqu'au 15 février 1723, alors qu'il entrait dans sa quatorzième année.

Louis XV.jpg

Louis XV se désintéresse de la politique et confie le gouvernement au Cardinal de Fleury. Le Roi consultait rarement ses ministres, se fiant plus à son réseau secret de diplomates et d'espions, dont le célèbre Chevalier d'Eon, pour prendre ses décisions.

Son règne se déroule dans le calme jusqu'au milieu du XVIIIème siècle. Louis XV bénéficie, en tant que seul survivant de la famille royale, du soutien populaire, au point qu'il sera surnommé "le Bien-Aimé" en 1744.

Mais, au fil des ans, les défaites militaires dans des guerres coûteuses, son désintérêt pour les choses de l'Etat, la dépravation de sa vie privée et les intrigues impliquant fréquemment sa maîtresse, la Marquise de Pompadour, entraîneront un effondrement de sa popularité. A tel point, que, lucide sur la situation dans laquelle il laisse le royaume et à la suite de la défaite de la France face aux armées de Frédéric le Grand, lors de la bataille de Rossbach, le 5 novembre 1757, il dira : "Tout cela durera bien autant que moi", transformé par les historiens en : "Après moi le déluge"...

Marie Lecszinska.jpg

Louis XV aura 10 enfants de Marie Lesczinska, fille du Roi de Pologne en exil, qu'il épousera en 1725. Cette dernière disparut en 1768, six ans avant la fin du règne de son mari.

On doit au "Bien-Aimé" l'acquisition pacifique du duché de Lorraine, du duché de Bar et de la Corse, mais la perte d'une grande partie de l'empire colonial français, au profit des Britanniques, notamment la Nouvelle-France, en Amérique du Nord (dont la Louisiane actuelle) et la prépondérance française aux Indes.

L'annonce de son décès sera accueilli, à Paris, par des festivités joyeuses et ses funérailles se dérouleront en secret !

Le Petit Trianon, Versailles.jpg

Notons que l'on doit à Louis XV la construction du Petit Trianon de Versailles.

*****

11:30 Publié dans Vieux "Machins" | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | | Pin it!

24/01/2010

LES INONDATIONS DE 1910

Paris, quai des Grands-Augustins.jpg
[ Paris, quai des Grands Augustins ]
Fin janvier 1910, la Seine et ses affluents débordèrent, provoquant l'inondation du siècle pour toute l'Ile-de-France, la plus importante depuis... 1658.
Montereau.jpg
[ A Montereau, Seine et Marne ]
Les fortes précipitations des périodes du 28 novembre au 9 décembre et du 15 au 31 décembre 1909, avaient déjà provoqué des crues importantes des cours d'eau de la région.
Boulogne, le champ de courses.jpg
[ Bois de Boulogne, Paris... le champ de courses ]
Un épisode de neige, début janvier et les pluies torrentielles du 18 au 21 janvier 1910 entraînèrent une crue de l'Yonne, du Loing et du Grand Morin. C'est l'accumulation de ces montées d'eaux qui fut la cause de la catastrophe.
Elbeuf.jpg
[ A Elbeuf ]
Le tout arriva à Paris, déterminant une crue extraordinaire de la haute Seine et de la Marne, qui, ne pouvant s'écouler, envahit Paris et sa banlieue, puis tout le bassin hydrologique aval de la Seine.
Givet.jpg
[ En février 1910, les inondations touchèrent le département des Ardennes ]
Mais, même si la Seine atteignit, durant ces jours catastrophiques, la côte record de 8,62 mètres, il ne faut pas oublier que c'est aussi une grande moitié nord de la France qui eut à subir des inondations exceptionnelles...
Warcq.jpg
[ Warcq, Ardennes, suite au débordement de la Meuse ]
Ainsi, la Meuse sortit de son lit...
Angers.jpg
...mais aussi la Loire. Et les villes d'Angers (ci-dessus) et Nantes connurent également des inondations.
Besançon.jpg
A la même époque, le Doubs inonda Besançon (ci-dessus), preuve que le phénomène ne fit pas que toucher la région parisienne...
*****
[ Source : prevention2000.org ]

14:20 Publié dans Vieux "Machins" | Lien permanent | Commentaires (3) | | | | | Pin it!

10/01/2010

LES CONCURRENTS

Qu'est-ce qui a fait qu'Elvis Presley soit devenu l'idole internationale du rock et non pas des chanteurs tels que Dion, Roy Orbison ou Paul Anka, pourtant issus de la même génération ? Bien que devenus des super-stars, eux aussi, ils ne réussiront jamais à atteindre les sommets où régnait celui que l'on a surnommé "le King" (le roi).

Je vous livre, ici, mes impressions personnelles à ce sujet, faisant fi de détails techniques, (mis à part quelques renseignements sur l'identité propre à chacun de ces trois concurrents du grand Elvis)... Un ressenti qui remonte à mon enfance, alors que déferlait sur l'Europe la vague du rock'n'roll, et qu'en France pointaient leur nez les futures vedettes du genre comme Johnny Hallyday, Eddy Mitchell et autre Dick Rivers... et alors que je jouais encore dans la rue, en culottes courtes, avec les copains.

A ma courte liste, l'on aurait pu ajouter Gene Vincent, Chuck Berry, Jerry Lee Lewis etc... mais je me suis cantonné, volontairement, aux artistes ayant vraiment tenté une carrière internationale et qui sont entrés en concurrence directe avec le King ! 

Dion.jpg

DION, né dans le Bronx (New-York) d'une famille italo-américaine, en 1939, que l'on dit quelque temps "fiancé" à la chanteuse britannique Helen SHAPIRO, aura un répertoire plus porté sur les chansons du genre "crooner" et un jeu de scène plutôt statique. Il ne figurera jamais dans un film, si l'on excepte "Twist around the clock" (1961), contrairement à Elvis qui fera de ses nombreuses apparitions cinématographiques un moyen de conquête du public.
[ The Wanderer (1962) ]

 

 

                                                               

Roy Orbison guitare.jpgRoy ORBISON (1936-1988) né à Vernon (Texas) sera toute sa vie affligé d'une vision médiocre et devra porter de gros verres correcteurs. Ce handicap l'empêchera d'avoir un jeu de scène dynamique. Mis à part quelques morceaux qui "balancent" dur, son répertoire sera surtout axé autour de sombres ballades sentimentales.

Son plus gros succès : "Oh, Pretty Woman" atteindra sans peine les sommets des hits-parades en 1964 et demeurera le seul titre internationalement connu de lui, d'autant que ce morceau fera partie de la bande sonore originale du film homonyme, en 1990.


[ It's Over (1964) ]

  Paul Anka.jpg                                              

Paul ANKA, chanteur canadien, né en 1941, connaîtra le succès très jeune puisqu'en 1957, sa chanson "Diana" fera le tour du monde. Il enchaînera avec d'autres titres à succès, mais ne parviendra jamais à conquérir le public d'Europe continentale et, notamment, le public français bien qu'il fit des tentatives de come-back dans les années 70 et 80.

Malgré quelques morceaux dans le plus pur style rock, ses chansons s'apparenteront également au style crooner, "chanteur de charme".



[ Diana ]

19/12/2009

JEUX ET JOUETS D'AUTREFOIS

"Je vous parle d'un temps que les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaître..."

Un temps où les jeux et les jouets n'avaient rien d'électronique...

Billes.jpg
Les garçons jouaient aux billes. En argile peinte...
Billes.2.JPG
...ou en verre multicolore. Certaines couleurs nous faisaient rêver...
Je me souviens que l'on s'amusait au "Tour de France" en traçant dans la terre un circuit, dans lequel on propulsait notre bille mais duquel il ne fallait pas sortir sous peine de "retour à la case départ"...
Cerceau.jpg
Les courses au cerceau, un jeu que pratiquaient filles et garçons
Corde à sauter.jpg
La corde à sauter : quoi de plus simple et peu cher ?
Cyclo-rameur.jpg
Certains ont peut-être eu un cyclo-rameur : rien de tel pour se faire des biceps !
Jeu de la toupie.jpg
Que de souvenirs autour de la toupie, en buis ou en métal, que l'on appelait "torquenne" en patois de ma région... !
Trottinette.jpg
Les courses de trottinette étaient l'apanage des garçons.
Ici, une trottinette à pédale, permettant de la propulser, par à-coups.
Colin-Maillard.jpg
Parfois, on participait au jeu de colin-maillard, partie de plaisir garantie... !
Marelle.jpg
La marelle, plutôt pour les filles...
Heidi.2.JPG
S'il faisait mauvais temps, les filles lisaient les aventures d'Heïdi...
Petit Riquet.jpg
...et les garçons, celles de Petit-Riquet, par exemples.
Poupée Bella.jpg
N'oublions pas la poupée (Bella)...
Soldats de plomb.jpg
...et les soldats de plomb (plus tard : de plastique...)
Sxoubidou.jpg
Au début des années soixante, chacun pouvait aussi se confectionner un scoubidou !
*****

12:00 Publié dans Vieux "Machins" | Lien permanent | Commentaires (4) | | | | | Pin it!

17/12/2009

CHAP FAIT SA PUB ! (2 et fin)

Vous avez vu ?

 

Depuis hier, nos blogs sont squattés par la publicité !

 

Qu’en pensez-vous, amis de Blog50 ?

 

J’en ai pris mon parti et du coup,

 

j’ai sollicité quelques sponsors

 

pour qu’ils s’affichent dans cette note...

 

Vache qui rit.jpg
(Incontournable, cette pub-là... !)

 

Biscuits Brossard.jpg

 

Delespaul-Havez.jpg

Terrot.jpg

Coq Hardi.jpg

 

Mobylette.jpg
(Increvable !...)
Menier.jpg
Millot-Gray.jpgPerrier.jpgPLM Calvi.jpg
Hutchinson.jpg
Urgo.jpg
Pinder.jpg
(Quel cirque !...)
*****

11:35 Publié dans Blog, Vieux "Machins" | Lien permanent | Commentaires (4) | | | | | Pin it!

16/12/2009

CHAP FAIT SA PUB ! (1)

Vous avez vu ?

 

A partir de ce jour, nos blogs sont squattés par la publicité !

 

Qu’en pensez-vous, amis de Blog50 ?

 

J’en prends mon parti et du coup,

 

j’ai sollicité quelques sponsors

 

pour qu’ils s’affichent dans cette note

 

Amidon Rémy.jpg

 

Lustucru.jpg
Deutz.jpg
Palmolive.jpg
Vespa.jpg
Gégé.jpg
Non, ce n'est pas moi le créateur de la marque Gégé... !
Renault 4CV.jpg
Byrrh.jpg
Chemins de fer Orléans-Midi.jpg
Nestlé.jpg
Martini.jpg
Le Thermogène.jpg
CAPPIELLO (rien à voir non plus avec Chap) est resté célèbre avec son Thermogène !
*****
[ à suivre ]

15:30 Publié dans Blog, Vieux "Machins" | Lien permanent | Commentaires (6) | | | | | Pin it!

14/12/2009

TOUS AU CHARBON !

La région Nord-Pas de Calais n'a pas l'apanage d'avoir exploité le charbon, au cours des siècles... Comme le dit Pierre-Christian GUIOLLARD, membre fondateur de Géopolis, "l'histoire du charbon, en France, est une très vieille histoire puisque les premiers écrits qui témoignent de l'exploitation houillère datent de 1206" ! Et ces écrits concernent une vente de biens comprenant une exploitation houillère dans la région de Boussagues, Hérault.

Bousquet d'Orb, la mine.jpg
[ Mine à ciel ouvert, au Bousquet-d'Orb, Hérault ]

Au Bousquet-d'Orb, le charbon fut utilisé pour alimenter la verrerie que possédait l'abbé Martel et qui fonctionnait au bois, auparavant (XIXème siècle).

Alès, puits de mine.jpg
[ Alès, puits de mine ]

La région languedocienne se distingue encore, en 1256, puisque des actes de l'abbaye de Cendras confirment l'exploitation du charbon dans la région d'Alès (Gard).

Saint-Etienne chevalet et terrils.jpg
[ Chevalet et terrils à Saint-Etienne (Loire) ]

On apprend ensuite, par des écrits datés de 1321, que du charbon est extrait près de Saint-Etienne, à Roche-la-Molière...

Decazeville, mine de charbon -la découverte-.jpg
[ Decazeville : "la Découverte" ]

Le charbon, d'abord utilisé pour le chauffage, connaîtra une prodigieuse expansion, au XIXème siècle, avec l'industrialisation et l'invention de machines l'utilisant comme combustible : les locomotives à vapeur en sont l'exemple-type, puisqu'elles permirent d'exporter vers d'autres régions les richesses de notre sous-sol.

Buxières, Allier, mine.jpg
[ Buxières (Allier) ]

Des gisements houillers, d'importance variable, seront ainsi mis à profit dans de nombreux autres endroits de notre pays : à Gardanne (Bouches du Rhône), Carmaux (Tarn), Graissessac (Hérault), Decazeville (Aveyron), Saint-Eloy (Puy de Dôme), La Mure (Isère), Montceau les Mines (Saône et Loire) etc...

Creutzwald, mine de la Houve.jpg
[ Creutzwald (Moselle), mine de la Houve ]

L'extraction s'y fera à ciel ouvert, dans la plupart des cas, mais aussi en sous-sol, comme dans le nord de la France ou en Lorraine. Cette dernière région se distinguera aussi par l'exploitation de mines de fer.

Montceau-les-Mines, puits Darcy.jpg
[ Montceau-les-Mines : le puits Darcy ]

Dans le Nord-Pas de Calais, le dernier puits de mine, celui de la fosse 10 d'Oignies, sera fermé le 21 décembre 1990 et c'est à la Houve que se terminera l'histoire du charbon en France, avec l'abandon de son exploitation en 2004.

*****

11:15 Publié dans LANGUEDOC, Vieux "Machins" | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it!

16/11/2009

LE PARIS DE DOISNEAU

Une petite sélection de photographies

de Robert Doisneau (1912-1994),

sur le thème de Paris...

Image2.jpg
***

Regardez en écoutant la chanson :
podcast
[ Sous le ciel de Paris - Edith PIAF ]
Image1.jpg
Image3.jpg
Image4.jpg
Image5.jpg
Image6.jpg
Image7.jpg
Image8.jpg
Image9.jpg
Image10.jpg
Image11.jpg
Image12.jpg
*****

17:30 Publié dans Photo, Vieux "Machins" | Lien permanent | Commentaires (4) | | | | | Pin it!

06/11/2009

VIEUX METIERS

Un musée vivant, quelque part en Espagne, consacré aux métiers anciens...

Charretier.jpg
Le charron, dans sa forge charronnage, réparait les roues des... charrettes
(faites bien rouler les "r" comme l'oncle Jules dans "La Gloire de mon Père" de Marcel Pagnol !...)
Cordonnier.jpg
Le cordonnier est-il le plus mal chaussé ?
En tous cas, c'est un métier qui se perd...
Dentellière.jpg
La dentellière.
En France, quelques artisans entretiennent ce savoir faire, notamment dans la région du Velay...
A Calais, la dentelle mécanique fournit encore du travail pour 1.600 familles et les Chinois voudraient nous en "piquer" les machines !
Barbier.jpg
Le barbier. Nos coiffeurs d'aujourd'hui ne font plus guère la barbe...
Potier.jpg
Le potier s'applique sur son tour
Rémouleur.jpg
Le rémouleur : qui fait encore affûter ses couteaux et ciseaux ?...
Maréchal-ferrant.jpg
Le métier de maréchal-ferrant subsiste grâce à la pratique de l'équitation de loisirs et aux courses hippiques.
Vannier.jpg
Le vannier
Brodeuse.jpg
La brodeuse au crochet.
*****

10:00 Publié dans Vieux "Machins" | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | | Pin it!

31/10/2009

QUELQUES NAVIRES DE LEGENDE

L'Arizona.jpg
L'Arizona, cuirassé de la marine américaine, mis en service en 1916. Il fut détruit lors du bombardement de Pearl Harbor par les Japonais en 1941.
Canonnière Mendota, sur la James River, Virginie.jpg
La canonnière Mendota, sur la James River, Virginie, fut utilisée lors de la Guerre de Sécession.
Le Lusitania dans le port de New York.jpg
Le Lusitania, paquebot transatlantique britannique, dans le port de New-York.
Il fut coulé en 1915 par un sous-marin U20 allemand, avec plus de 1.200 passagers à son bord.
Bateaux de ravitaillement, 1864.jpg
1864 : Bateaux de ravitaillement en vivres et munitions de la Guerre de Sécession.
Bateaux dans le port d'Hambourg (1890-1900).jpg
Bateaux dans le port d'Hambourg.
Photo prise entre 1890 et 1900
USS Maine 1916.jpg
Le cuirassé USS Maine.
En 1898, ce navire fut victime d'une explosion à bord, alors qu'il mouillait dans le port de La Havane.
L'enquête menée par les Américains conclut à un attentat au moyen d'une mine navale, ce qui entraîna la guerre hispano-américaine.
L'USS Maine fut réparé et en 1912 fut coulé dans le golfe du Mexique.
Vaisseau amiral de Nelson.jpg
Le vaisseau-amiral de Nelson.
Normannia à Alger, 1899.jpg
Le Normannia, dans le port d'Alger, en 1899
Le Sultana, de triste mémoire, à Helena, Arkansas 27 avril 1865.jpg
Le Sultana, de triste mémoire, à Helena (Arkansas), explosa le 27 avril 1865 sur le Missssippi, tuant 1.600 des 2.400 passagers qu'il transportait (la plupart étaient des prisonniers de guerre de l'Union).
Titanic 1911.jpg
Le Titanic, en construction, en 1911.
Les superstructures ne sont pas encore installées...
*****

11:00 Publié dans Vieux "Machins" | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | | Pin it!