logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/09/2017

LA BATAILLE DE LA COTE 70

La bataille de la cote 70 s'est déroulé du 15 au 25 août 1917 aux limites des communes de Lens et Loos-en-Gohelle. Pour les Canadiens, qui furent les acteurs principaux de cette victoire, la bataille de la Cote 70 ou "Hill 70" ("Colline 70") est aussi connue comme étant la bataille de Loos-en-Gohelle, deuxième du nom puisqu'il y en eut précédemment une autre, en 1915.

L'objectif de cette bataille était de fixer les troupes allemandes en leur infligeant le plus de pertes possible et de les détourner de la bataille de Passendale qui faisait rage à cette époque. Ce but sera atteint au prix de pertes en hommes importantes, tant du côté allié (9.200 tués et blessés) que du côté allemand (25.000 tués et blessés).

Toutefois la ville de Lens restera sous contrôle allemand ; mais ce fait d'armes marquera l'entrée du Canada au sein des grandes nations de ce monde.

5.png

Le Lieutenant-Général Arthur Currie, commandant le corps canadien, dresse les plans de la bataille.

4.png

Des soldats canadiens s'activent à la mise en place d'une mitrailleuse.

2.jpg

Des soldats britanniques avancent dans un nuage de gaz toxique, lors de la première bataille de Loos-en-Gohelle.

3.jpg

 Des militaires canadiens blessés sont soignés en arrière du front, durant l'avance sur la Cote 70.

6.jpg

Des soldats canadiens photographiés dans une tranchée prise aux Allemands.

1.jpg

Des prisonniers allemands défilent dans les rues de la ville.

7.png

Des Canadiens retournant dans leur cantonnement pour se reposer...

Mémorial canadien de Loos-en-Gohelle.jpg

Un mémorial flambant neuf a été inauguré le 22 août dernier, sur un terrain mis à disposition par la mairie de Loos-en-Gohelle, afin que l'on n'oublie pas le sacrifice du peuple canadien, en ce lieu, durant le premier conflit mondial.

[ Photo La Voix du Nord ]

*

Pour en savoir (beaucoup) plus : Bataille de la Cote 70 (Wikipedia).

***

Bonne journée à tous !

*****

24/03/2017

LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE EN COULEURS (suite et fin)

Des photos autochromes ou colorisées ultérieurement...

ww1-in-colorpart-1-68.png.jpg

Retour au sol d'un ballon d'observation.

ww1-in-colorpart-1-70.png

L'évacuation...

ww1-in-colorpart-1-73.png

La pause déjeuner dans la tranchée.

ww1-in-colorpart-1-71.png

Une colonne de chars part pour le front.

ww1-in-colorpart-1-67.png

Un soldat allemand lance une grenade.

ww1-in-colorpart-1-36.png

" La Madelon vient nous servir à boire... ? "

ww1-in-colorpart-1-78.png.jpg

Assaut et intervention de l'aviation.

ww1-in-colorpart-1-82.png.jpg

Une sage précaution...

ww1-in-colorpart-1-79.png

Des militaires près de la carcasse d'un avion allemand, abattu.

ww1-in-colorpart-1-87.png.jpg

Lance-flammes en action.

ww1-in-colorpart-1-13.png.jpg

Un passage délicat, dans la boue.

ww1-in-colorpart-1-10.png.jpg

Poste de mitrailleur.

ww1-in-colorpart-1-35.png

Après la bataille...

ww1-in-colorpart-1-74.png

Un sergent de la cavalerie américaine.

***

Bonne journée à tous !

*****

17/03/2017

LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE EN COULEURS

Des photos autochromes ou colorisées postérieurement...

ww1-in-colorpart-1-6.png

Camp de soldats britanniques en Égypte, au pied des pyramides.

ww1-in-colorpart-1-32.png

Mouvement de troupe : certains reviennent du front quand d'autres s'y rendent.

ww1-in-colorpart-1-40.png

La flotte de sous-marins allemands à l'ancrage, au port.

ww1-in-colorpart-1-54.png

Déraillement d'une locomotive suite à un bombardement.

ww1-in-colorpart-1-53.png

Photographes militaires avec leurs appareils photo.

ww1-in-colorpart-1-60.png

Dans une tranchée allemande.

ww1-in-colorpart-1-52.png

Un éléphant (du zoo de Hambourg) effectuant un travail pénible.

ww1-in-colorpart-1-66.png

Un militaire britannique et son cheval portant tous deux un masque à gaz.

ww1-in-colorpart-1-64.png.jpg

Un aviateur dans son appareil.

ww1-in-colorpart-1-69.png

Un peu de répit dans un cadre bucolique et en bonne compagnie...

ww1-in-colorpart-1-83.png

Pause photo avec un blindé anglais.

***

Bonne journée à tous !

*****

07/03/2017

LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE EN COULEURS

Des photos autochromes ou colorisées postérieurement...

Bataille de l'Aisne, 1917, ruines, artilleurs français.jpg

Des artilleurs français, bataille de l'Aisne, 1917.

Officiers français posent pour la photo, Chemin des Dames. 370ème R.I..jpg

Des officiers français du 370ème R.I. posent pour la photo (Chemin des Dames).

9 soldats français, examinent cheval blessé mortellement..jpg

Neuf soldats français examinent un cheval mortellement blessé.

Cratère, 19 mines sous les positions allemandes, Messines, Flandre occidentale.jpg

Cratère produit par l'explosion de 19 mines sous les positions allemandes, à Messines (Belgique, Flandre Occidentale).

Restes d'un char allemand, front ouest.jpg

Les restes d'un char allemand (front ouest).

Petite fille, Reims 1917,  joue avec sa poupée.jpg

Reims, 1917 : une petite fille joue avec sa poupée, sur le trottoir, près de plusieurs fusils et d'un paquetage.

Soldat français, v. 1915.jpg

Un soldat français se repose (vers 1915).

Vue de Verdun, après 6 mois de bombardement, 09.1916.jpg

Septembre 1916 : une vue de Verdun, après 6 mois de bombardements.

Soldat en uniforme pose pour la photo à Paris, 1918.jpg

Un militaire qui a perdu une jambe, pose pour la photo, en uniforme et avec ses médailles (Paris, 1918).

370ème Infanterie, soupe, bataille de l'Aisne, 1917.jpg

La soupe pour le 370ème R.I. (bataille de l'Aisne, 1917).

Instruction d'artilleurs français, 1916.jpg

Instruction d'artilleurs français, en 1916.

Appareil de détection d'avions, soldat français, front de l'ouest.jpg

Un soldat français auprès d'un appareil de détection d'avions (front de l'ouest).

ww1-in-colorpart-1-81.png

Bombardement aérien de l'époque : les bombes sont lancées à la main...

***

Bonne journée à tous !

*****

22/01/2017

DIVERSES PHOTOS DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

3.jpg

1917 : l'avion de combat allemand "Albatros" qui fut l'un de ceux que pilota Manfred von Richthofen alias "le Baron rouge", la légende de l'aviation de la première Guerre mondiale.

4.jpg

Maurice Sarrail (1856-1929), Commandant de la IIIème Armée puis Commandant en chef des armées alliées d'Orient durant le premier conflit mondial.

5.jpg

Des soldats français se reposent en arrière du front, durant la bataille de Verdun, en 1916.

8.jpg

1916 : les troupes françaises passent parmi les ruines de la ville de Verdun.

9.jpg

La célèbre affiche pour le recrutement de l'armée américaine, dessinée par James Montgomery Flagg en 1917.

2.jpg

Une femme travaillant dans une usine de construction d'avions, aux États-Unis, 1917.

1.jpg

Le texte codé du "télégramme Zimmermann" envoyé le 16 janvier 1917 dans lequel l'Allemagne proposait une alliance avec le Mexique contre les États-Unis.

6.jpg

Début 1916 : un obusier de type "Grosse Bertha" sur le terrain de l'usine Krupp à Essen.

7.jpg

(V. 1914) : Marie Curie conduisant un véhicule converti en unité mobile de radiologie, utilisé pour soigner les blessés durant la première Guerre mondiale.

***

Bon dimanche à tous !

*****

02/12/2016

LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE DANS LE LENSOIS

Le diaporama que je vous propose de visionner est composé de photos prises par les Allemands, durant les premières années de la 1ère Guerre mondiale (1914 à 1916) à Lens et dans différentes communes de la région lensoise.

Il s'agit, pour la plupart de ces images, d'aperçus de l'occupation allemande sur ce territoire et des prisonniers de guerre faits par l'occupant...

 

Convoi allemand à Hénin-Liétard.jpg

 

 1ère Guerre mondiale dans le Lensois.pps

(sonorisé, mais non automatisé)

Pour ceux qui ne connaissent pas ma région, j'ai prévu une carte où sont surlignés les noms des communes concernées par au moins une diapositive de ce diaporama.

Il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous :

Région lensoise.2.jpg

***

Bonne journée à tous !

*****

11/11/2016

LE 11 NOVEMBRE 1918

[ Ré-édition de ma note du 11 novembre 2012 ]

N'oublions pas, aujourd'hui, le 98ème anniversaire de la signature de l'Armistice, qui mettait fin à l'une des plus grandes tueries que l'humanité ait connue...

Signature de l'Armistice.jpg

A 6 heures du matin, les généraux allemands signent l'armistice avec les alliés près de la gare de Rethondes dans l'Oise. Dans le wagon-restaurant aménagé en salle de réunion, l'amiral Wemyss, le maréchal Foch et le général Maxime Weygand mettent fin à quatre ans de guerre. Le cessez-le-feu prend effet à 11 heures. Tous les combattants veulent croire que cette guerre est la "der des der". Ce premier conflit mondial aura fait plus de 8 millions de morts.

[ Source et photos : Les éphémérides d'Alcide ]

11 novembre 1918.jpg

*

A noter que c'est à partir du 11 novembre 1919, lors de la commémoration du premier anniversaire de l'Armistice, que fut instaurée la "minute de silence", en hommage aux victimes de la guerre. Depuis, cet usage s'est étendu à toute commémoration d'évènement dramatique ou catastrophique.

Joie.jpg

C'est la fête pour tous les soldats des pays alliés...

*

Voir aussi ma note du 11 novembre 2010 " Le Pas-de-Calais se souvient" (clic)

***

Bonne journée à tous !

*****

18/08/2016

LES GRANDS ACTEURS DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE (suite et fin)

 Quels étaient les grands protagonistes qui ont marqué l'histoire de la première Guerre mondiale ?

(suite et fin) 

Foch.jpeg

Ferdinand Foch conduisit les forces françaises lors de la première bataille de la Marne, mais son commandement lui fut retiré après la bataille de la Somme, en 1916.

En 1918, il fut nommé Commandant suprême allié et assura la coordination des offensives finales de la guerre.

Foch était présent lors de la signature de l'armistice mettant fin au conflit.

Haig.jpeg

Douglas Haig a commandé les forces britanniques lors la bataille de la Somme, perdant 60.000 hommes, le premier jour. À la fin de la campagne, les Alliés avaient perdu quelque 600.000 soldats et avancé de moins de 13 kilomètres.

Haig se distingua avec succès en 1918, mais il reste l'un des généraux les plus controversés de la première Guerre mondiale.

Churchill.jpeg

En 1911 Winston Churchill devint premier Lord de l'Amirauté. Au travers de cette mission, il oeuvra au renforcement de la marine britannique. En 1915, il fut démis de ses fonctions après la désastreuse campagne de Gallipoli, en Turquie, qui entraîna la perte de 250.000 soldats alliés. 

Clémenceau.jpeg

Comme Premier ministre de la France, entre 1917 et 1920, Georges Clémenceau a travaillé à rétablir le moral des Français et à concentrer les forces militaires alliées sous le commandement de Ferdinand Foch.

Il a dirigé la délégation française aux pourparlers de paix mettant fin à la première Guerre mondiale. Il insista sur le paiement des dommages de guerre et le désarmement de l'Allemagne.

Pétain.jpeg

Philippe Pétain est devenu un héros national en France, après son succès à la bataille de Verdun.

Cependant, au cours de la seconde Guerre mondiale, il a dirigé le régime de Vichy, un gouvernement fantoche pro-allemand. En conséquence, son héritage est fortement contesté.

Von Hindenburg.jpeg

Paul von Hindenburg fut rappelé au service des armées allemandes lors du déclenchement de la première Guerre mondiale. En 1916, il est nommé chef du Grand État-Major de l'armée impériale allemande, position qu'il assumera jusqu'à la fin du conflit, avec le général Ludendorff, dirigeant l'Allemagne sous la forme d'une dictature militaire.

Il sera élu Président du Reich, en 1925, puis réélu pour un second septennat, mais ne put empêcher l'ascension politique d'Adolf Hitler (après sa mort, en 1934, Hitler supprime la fonction de Président et s'octroie tous les pouvoirs).

[ Source et photos : History.com ]

***

Bonne journée à tous !

*****

16/08/2016

LES GRANDS ACTEURS DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

Quels étaient les grands protagonistes qui ont marqué l'histoire de la première Guerre mondiale ?

1.jpeg

Commençons par le début : c'est l'assassinat de l'Archiduc François-Ferdiand, héritier de l'Empire Austro-hongrois par le nationaliste serbe Gavrilo Princip qui entraîna une série d'évènements déclencheurs du premier conflit mondial. 

Guillaume II.jpeg

L'Empereur Guillaume II encouragea la politique agressive austro-hongroise suite à l'assassinat de l'Archiduc François-Ferdinand. Militariste féroce, l'Empereur était en charge de l'armée allemande, mais le pouvoir réel était entre les mains de ses généraux... À la fin de la première Guerre mondiale, il fut forcé d'abdiquer.

Pershing.jpg

Diplômé de West Point et vétéran de la bataille de San Juan Hill, John Joseph Pershing fut nommé Commandant de la force expéditionnaire américaine lorsque les États-Unis entrèrent en guerre en avril 1917.

George V.jpeg

George V monta sur le trône britannique en mai 1910, après la mort de son père, le Roi Édouard VII. Il effectua de nombreuses visites du front, tout au long de la première Guerre mondiale, ce qui lui valut un profond respect de la part de ses sujets.

Nicolas II.jpeg

Quand l'Autriche-Hongrie déclara la guerre à la Serbie, l'alliance de la Russie avec son voisin des Balkans força le pays à entrer en guerre contre les puissances d'Europe centrale. Le Tsar Nicolas II prit le contrôle de l'armée russe avec des résultats désastreux. Il fut forcé d'abdiquer en 1917 et lui et sa famille furent exécutés en 1918.

Lénine.jpeg

Après que les Bolcheviks aient pris le pouvoir pendant la révolution russe de 1917, Lénine négocia le traité de Brest-Litovsk qui mit fin à la participation de la Russie au conflit dans des conditions humiliantes ; la Russie y perdant une partie de son territoire au profit des empires centraux.

Woodrow Wilson.jpg

En 1918, le Président Woodrow Wilson demandera au Congrès américain de déclarer la guerre à l'Allemagne, le 2 avril 1917. Dès lors, le pays s'engagera dans le conflit. À la fin de la guerre, le Congrès américain refusera de valider le Traité de Versailles, malgré les efforts du Président Wilson pour le faire ratifier.

[ Source et photos : History.com ]

(à suivre)

***

Bonne journée à tous !

*****

25/07/2016

ROSES DE PICARDIE

Le 1er juillet dernier, cela faisait 100 ans que le général Douglas Haig, Commandant en chef de l'armée britannique lançait une grande offensive dans le département de la Somme. Un département traversé, à ce moment de la première Guerre mondiale, par la ligne de front occidentale.

Il s'agit de l'une des batailles les plus meurtrières de l'histoire (hors victimes civiles), avec parmi les belligérants environ 1 060 000 victimes, dont environ 442 000 morts ou disparus.

La première journée de cette bataille, le , fut, pour l'armée britannique, une véritable catastrophe, avec 58 000 soldats mis hors de combat dont 19 240 morts.

Bataille de la Somme.2.jpg

La bataille prit fin le . Le bilan fut, sur le plan militaire, peu convaincant. Les gains de territoires pour les Alliés furent modestes, une douzaine de kilomètres vers l'est tout au plus, le front ne fut pas percé. Les combats usèrent les adversaires, sans vainqueurs ni vaincus.

Bataille de la Somme.jpg

La trame du plan de Haig :

L'objectif de l'offensive de Haig était double. Un objectif immédiat était de réduire la pression infernale exercée sur les Français qui tentaient désespérément de mettre fin à une offensive allemande majeure visant à saisir la ville historique de Verdun. Mais Haig a également perçu une occasion de réussir là où les offensives françaises et britanniques avaient échoué en 1915, et de gagner la guerre en brisant les lignes allemandes fortement défendues. Il parlait avec optimisme de l'offensive qu'il prévoyait, appelée "the Great Push forward" (mot à mot : la Grande Poussée vers l'avant). Le commandant britannique suprême était convaincu que Dieu l'avait choisi personnellement pour guider son pays et ses alliés vers la victoire. De son offensive, il dira plus tard qu'il "sentait que chaque étape de son plan avait été menée avec l'aide divine."

[ Sources : globalresearch.ca et Wikipedia ]

Mais, savez-vous que : la bataille de la Somme a fourni l'inspiration pour une chanson qui allait devenir un énorme succès en Grande-Bretagne, "Roses de Picardie", écrite par un avocat et célèbre auteur-compositeur, Frederick Edward Weatherly (musique de Haydn Wood) ?

La province de Picardie, dont fait partie le département de la Somme, théâtre de la grande bataille, n'est pourtant pas spécialement connue pour ses roses. Ces fleurs ont servi de symbole puissant du sang qui a été répandu dans cette région, autant que les coquelicots le furent pour les champs de bataille de Flandre.

En outre, comme l'historien américain Paul Fussell l'a noté : les roses sont étroitement liées à l'Angleterre et sont un symbole de fidélité à la patrie britannique. Dans cette chanson, la fidélité à la patrie est étroitement associée à la fidélité à l'être aimé.

Une chanson qui a, depuis, été interprétée par moult artistes de par le monde et, notamment, pour la France, par Tino Rossi et Yves Montand...

Voici la version en français (paroles Pierre d'Amor)

chantée par Mado Robin, soprano :

 

 

Roses de Picardie

- 1 -
De ses grands yeux de saphir clair
Aux reflets changeants de la mer
Colinette regarde la route
Va rêvant, tressaille, écoute
Car au loin, dans le silence
Monte un chant enivrant toujours
Tremblante, elle est sans défense,
Devant ce premier chant d'amour.

Refrain
Des roses s'ouvrent en Picardie
Essaimant leurs arômes si doux
Dès que revient l'Avril attiédi
Il n'en est de pareille à vous

[Nos chemins pourront être un jour écartés
Et les roses perdront leurs couleurs
L'une, au moins, gardera pour moi sa beauté
C'est la fleur que j'enferme en mon coeur.
] [bis]

- 2 – 

À jamais sur l'aile du temps
Depuis lors ont fui les ans
Mais il lit dans ses yeux la tendresse
Ses mains n'ont que des caresses
Colinette encor voit la route
Qui les a rapprochés, un jour,
Quand monta vers son coeur en déroute
Cette ultime chanson d'amour.

   

Paroles: Pierre d'Amor
Musique : Haydn-Wood – Paroles originales : Frederick Edward Weatherly

 ***

Bonne journée et bonne semaine à tous !

*****