logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/03/2018

AFFICHES DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

Qu'elles aient été éditées pour faire de la pure propagande ou pour réveiller l'esprit patriotique de la population, les affiches de la première Guerre mondiale, du côté des Alliés, ont joué sur tous les terrains en essayant de toucher la corde sensible de tous les citoyens...

Quelques exemples :

Affiche 1ère Guerre mondiale (2).jpeg

"Je te veux dans l'armée américaine" - Poste de recrutement le plus proche.

Sûrement la plus célèbre...

C'est le dessinateur américain James Montgomery Flagg (1877-1960) qui a créé, en 1917, cette affiche appelant la population à se mobiliser pour combattre en Europe, au moment où les États-Unis entraient en guerre.

Elle est inspirée de l'affiche originale initiée par Lord Kitchener, maréchal et homme politique britannique (1850-1916), qui appelait au recrutement de jeunes soldats 3 ans plus tôt (voir ci-dessous) ; mais c'est le portrait de l'illustrateur lui-même qui fournira le visage de l'Oncle Sam et c'est un vétéran, Walter Botts qui posera pour la réalisation du "poster".

Il est à noter que cette même affiche servira une nouvelle fois lors de la seconde Guerre mondiale...

Affiche 1ère Guerre mondiale(12) .jpeg

[ L'affiche de Lord Kitchener ]

Affiche 1ère Guerre mondiale (3).jpeg

"Hello ! C'est la Liberté qui vous parle - des milliards de dollars sont nécessaires, maintenant"

Les États-Unis avaient besoin de fonds pour financer l'effort de guerre.

Affiche 1ère Guerre mondiale (1).jpg

"Traitez-les rudement ! Rejoignez les tanks"

Un appel lancé aux hommes âgés de 18 à 45 ans, en 1918, aux États-Unis.

Affiche 1ère Guerre mondiale (1).jpeg

Le soutien aux soldats passait aussi par des moyens plus "terre à terre", comme le fait de réserver le vin pour les poilus !

Affiche 1ère Guerre mondiale (2).jpg

D'ailleurs, une journée du Poilu fut organisée les 25 et 26 décembre 1915 (oui, en fait, 2 journées...) par le Parlement français et l'affiche fut réalisée par Poulbot. La légende dit : "Pour que papa vienne en permission, s'il vous plaît".

Affiche 1ère Guerre mondiale (6).jpeg

 Un char d'assaut en tête d'affiche pour cette invitation à souscrire à l'emprunt national, en 1918.

Un détail révélateur de l'intérêt porté par le gouvernement français à cette nouvelle arme... ?

Affiche 1ère Guerre mondiale (4).jpeg

Encore une journée dédiée au soutien des combattants au front...

Affiche 1ère Guerre mondiale (5).jpeg

"Nous vous sauvons, vous économisez de la nourriture - Des soldats bien nourris gagneront la guerre"

Une affiche canadienne issue du Conseil canadien de l'alimentation qui visait à encourager la productivité de l'agriculture en faveur de l'effort de guerre.

Affiche 1ère Guerre mondiale (7).jpeg

La journée serbe du 25 juin 1916 : cette affiche visait à sensibiliser la population sur le sort de la Serbie qui devait faire face aux troupes germano-austro-hongroises (au nord et à l'ouest du pays) et bulgares (à l'est).

C'était avant que les Alliés ne viennent prêter main forte à la Serbie, qui retrouvera son intégrité à la fin du conflit, le 1er novembre 1918...

Affiche 1ère Guerre mondiale (8).jpeg

À la fin de la première Guerre mondiale, des emprunts sont émis pour la reconstruction (ou reconstitution, comme l'indique cette affiche).

Affiche 1ère Guerre mondiale (9).jpeg

Une connotation raciste conclut cet appel à l'engagement de la jeunesse française : "Assurez l'avenir de la Race et la défense de la Patrie !"

Une affiche apparue après guerre, empreinte de rancune envers les Allemands...

***

Bonne journée à tous !

***** 

10/03/2018

PHOTOGRAPHE DE GUERRE

Dans le cadre de ma série de notes consacrées au Centenaire de la première Guerre mondiale, je me suis intéressé à ceux qui nous ont fourni tant de témoignages photographiques de ce conflit : les photographes de guerre.

J'ai choisi l'exemple de Ernest Brooks, un peu au hasard, car ces reporters de guerre étaient déjà nombreux à l'époque, tant du côté allemand que du côté des Alliés...

Ernest Brooks.png

Ernest Brooks, esquisse de William Orpen, sept. 1921 ]

 

Ernest Brooks (23 février 1876 - 1957) était un photographe britannique, surtout connu pour ses photographies de guerre de la première Guerre mondiale. Auparavant photographe au "Daily Mirror", il fut le premier photographe officiel à être nommé par l'armée britannique et reçut le grade honorifique de sous-lieutenant.

Il avait pour mission de prendre autant de photographies que possible, avec autant de variété que possible. À l'aide de sa caméra à main discrète, Brooks était libre d'errer, capturant parfois ses sujets au dépourvu. La plupart des images prises par Brooks ont été utilisées pour alimenter la machine de propagande nationale. Malgré cela, Brooks, qui était très conscient de la composition et de la lumière, a produit des images très artistiques et inspirantes.

Il produisit plusieurs milliers d'images entre 1915 et 1918, soit plus d'un dixième de toutes les photographies officielles britanniques prises pendant la guerre. Son travail était souvent posé et formel, mais plusieurs de ses images moins conventionnelles sont marquées par un usage distinctif de la silhouette

Avant et immédiatement après la guerre, il a travaillé comme photographe officiel de la famille royale, mais a été démis de ses fonctions et privé de ses honneurs officiels en 1925.

[ Wikipedia et The National Library of Scotland ]

***

Quelques-unes de ses photos :

Un poulet pour le réveillon de Noël.jpg

Un poulet pour le réveillon de Noël...

Soldats indiens regardant un combat aérien.jpg

Des soldats indiens regardant les aviateurs britanniques pourchasser un appareil allemand.

Câbles pour le front.jpg

Transport de câbles pour le front.

Les ruines d'une église lourdement bombardée, front de l'Ouest.jpg

Les ruines d'une église lourdement bombardée (front de l'Ouest).

Déplacement d'un gros canon pour le front.jpg

Déplacement d'un gros obusier, pour le front, en terrain boueux.

Du bois pour faire les routes - Somme.jpg

Du bois pour les routes... (dans la Somme).

Achat de muguet.jpg

Au 1er mai, des soldats britanniques achètent du muguet...

12 chevaux pour transporter des munitions sur le sol détrempé.jpg

Douze chevaux pour transporter les munitions sur un sol détrempé.

Cyclistes éclaireurs chargés de surveiller les mouvements de l'ennemi.jpg

Des cyclistes éclaireurs partent pour le front. Ils étaient chargés de surveiller les mouvements de l'ennemi.

Distribution de cigarettes, soldats écossais.jpg

Distribution de cigarettes à des soldats écossais.

(Les firmes cigarettières britanniques offraient gratuitement aux militaires une partie de leur production).

Club d'officiers britanniques en France.jpg

Club d'officiers britanniques, installé dans une grande demeure, en France, en arrière du front. Ce genre de résidence était destinée au repos et à la détente des officiers, au calme et loin des champs de bataille.

Des traîneaux pour transporter les blessés.jpg

Des traîneaux pour transporter les blessés...

Ligne de front allemande vers Beaumont-Hamel.jpg

Tranchée allemande vers Beaumont-Hamel (Somme).

Alerte au gaz, au front.jpg

Alerte au gaz !

***

Bonne journée et bon week-end à tous !

*****

18/02/2018

L'ANZAC ET LES ANIMAUX

Durant la première Guerre mondiale, les troupes de l'ANZAC (Australian and New Zealand Army Corps) ont, comme les autres belligérants, utilisé les animaux en tant que bêtes de somme, de messagers voire aussi de mascottes, sur les différents fronts où elles étaient engagées.

World War I Britannica.com-5.mp4_snapshot_00.04_[2018.02.17_16.15.36].jpg

Ainsi, ce sont quelque 136.000 chevaux, ânes et autres camélidés qui furent employés pour le transport de troupes ou de matériel.

World War I Britannica.com-5.mp4_snapshot_00.14_[2018.02.17_16.16.47].jpg

*

World War I Britannica.com-5.mp4_snapshot_00.28_[2018.02.17_16.17.10].jpg

Les pigeons servaient de messagers entre la ligne de front et les postes de commandement.

World War I Britannica.com-5.mp4_snapshot_00.29_[2018.02.17_16.17.21].jpg

*

World War I Britannica.com-5.mp4_snapshot_00.31_[2018.02.17_16.17.29].jpg

Le chien fut également utilisé pour porter des missives, mais il pouvait être plus aisément abattu par l'ennemi.

World War I Britannica.com-5.mp4_snapshot_00.34_[2018.02.17_16.17.35].jpg

*

World War I Britannica.com-5.mp4_snapshot_00.41_[2018.02.17_16.18.01].jpg

Différentes races de chiens servaient dans les armées de l'ANZAC...

World War I Britannica.com-5.mp4_snapshot_00.42_[2018.02.17_16.18.15].jpg

Dont (déjà) le berger... allemand.

World War I Britannica.com-5.mp4_snapshot_01.02_[2018.02.17_16.18.51].jpg

D'autres animaux tenaient lieu de mascotte, particulièrement dans la marine.

Sur un navire de guerre, le chat était, en outre, bien utile pour éliminer rats et souris qui s'attaquaient aux provisions de bouche.

World War I Britannica.com-5.mp4_snapshot_01.09_[2018.02.17_16.19.09].jpg

*

World War I Britannica.com-5.mp4_snapshot_01.10_[2018.02.17_16.19.22].jpg

À l'instar des soldats, certains animaux furent récompensés par des distinctions ou médailles militaires, pour leur travail et les services rendus.

World War I Britannica.com-5.mp4_snapshot_01.17_[2018.02.17_16.19.31].jpg

[ Documents : vidéo Encyclopedia Britannica ]

 ***

Bon dimanche à tous !

*****

16/11/2017

LE PARLER DES TRANCHÉES

La première Guerre mondiale, ce sont quatre années pendant lesquelles les soldats devaient survivre, entre deux assauts, dans les tranchées aménagées tout au long du front. 

Du côté français, comme du côté allemand, ce genre "d'existence" a contribué à la naissance de nouveaux mots et de nouvelles expressions, comme si, en ce début de siècle, il était temps de faire évoluer sa langue natale. Il s'agit souvent de mots plus ou moins détournés de leur sens initial, mais aussi, parfois, d'un nouveau vocabulaire.

De nombreux mots et expressions sont restés dans notre langue, même si certains ne sont plus guère utilisés et, en tous cas, pas toujours dans leur sens originel...

J'ai pris quelques exemples dans les lettres A et B, empruntés au langage des poilus (les soldats français...) extraits de l'ouvrage intitulé "Le poilu tel qu'il se parle", un véritable dictionnaire des termes populaires employés aux armées de 1914 à 1918. Un livre que l'on doit à Gaston ESNAULT (1874 - 1971), professeur de l'enseignement secondaire, agrégé de grammaire, lexicographe, spécialiste de linguistique et de littérature. Ce livre est paru en 1919 aux éditions Bossard (Paris). 

 * 

  • Abeille : petit éclat d'obus.
  • Accroche-coeurs : décorations.

    Avions.jpg

  • Air ( prendre l'...) : sortir en avion. 
  • Amocher : blesser, battre en ruine. 
  • Arbalète : le fameux fusil Lebel de l'armée française.
  • Antidérapant : le vin. Il était dit ainsi "qu'une certaine dose de vin met bon vent dans les voiles" !
  • Arcassines : jambes ou pieds. "En avoir plein les arcassines" : être excédé.

    Obusier.jpg

  • Arrosoir : canon, obusier.
  • As (passer ou courir à l'...) : ne pas toucher sa part, sa paie. Et "tomber à l'as" : être perdu de vue.
  • Asphyxier : étonner à l'extrême.
  • Atterrissage : la chute d'un homme de son haut.
  • Autobus : un gros obus. À l'époque l'autobus qui stoppe faisait exactement le même bruit ("dzimm !") qu'un gros obus vers son point de chute.
  • Auge : la gamelle (on disait aussi "jatte")
  • Aviateur : voleur.
  • Babouin : le mannequin que les Allemands agitaient dans leur tranchée pour leurrer les tireurs ennemis.

    Moustache.jpg

  • Bacante : moustache.
  • Bafouille : une lettre.
  • Balayeuse : le dernier train ramenant les permissionnaires au front.
  • Bamboula : un tirailleur sénégalais.
  • Banane : une décoration militaire.

    Popote.jpg

  • Baoulier : homme de corvée pour aller chercher le repas aux cuisines.
  • Barbasse : de la viande. Aussi : Barbaque.
  • Baguettes (mettre les...) : s'enfuir.
  • Barda : ensemble des objets affectés à un fantassin.
  • Barré : quelqu'un qui est ivre (dans l'aviation).

    Cartouche.jpg

  • Bastos : cartouche de fusil. Également : bigarette.
  • Mettre les bouts (de bois) : partir, se sauver.
  • Bécane : mitrailleuse, pour les poilus, mais ce mot avait déjà plusieurs acceptions : toute machine (ex. : locomotive), bicyclette, tondeuse mécanique...
  • Berniquette ou bertillette : eau-de-vie.
  • Biblosco (de bibelot) : projectile.

    Fantassin.jpg

  • Biff : un fantassin de ligne.
  • Billard : le terrain d'exercices.
  • Biscotte (et aussi : biscuit, biscaille) : un rengagé.
  • Bleusaille : soldat de la plus jeune classe.
  • Bobard : blague, récit suspect.
  • Boche : allemand, belligérant pro-germain.
  • Boite (mettre en...) : berner, tourner en dérision.
  • Boite à poux : calot, bonnet de police.
  • Bon comme la romaine (être...) : ne pas pouvoir éviter (qqch).
  • Bouchon (ramasser un...) : se faire engueuler.

    Partir pour le front.jpg

  • Boudin (aller au...) : partir pour le front.
  • Bouillasse : la boue.
  • Boule (se mettre en...) : capoter à l'atterrissage, chez les aviateurs.
  • Boulonner : travailler.
  • Boulot : travail. On trouve aussi : "il va y avoir du bouleau !" : on va se battre.

    Casques.jpg

  • Bouguignotte : casque de combattant.
  • Bourrage, bourrage de crâne, bourrage de mou : tromper par de trop belles paroles (voir aussi : en mettre plein le citron).
  • Bourrin : cheval, mulet, puis mauvais cheval.
  • Bousiller : démolir, tuer.
  • Bousin : le désordre.

    Torpille aérienne.jpg

  • Bouteille : torpille aérienne française.
  • Boyauter : cheminer dans les boyaux, les tranchées.
  • Bras-cassés : un homme paresseux.
  • Briques (bouffer des...) : jeûner. On disait aussi "becqueter du bois", "manger des clarinettes".

    Assaut.jpg

  • Brouillard (foncer dans le...) : monter à l'assaut.
  • Buffet : estomac. 

 

 À noter que, dans cet ouvrage, on y trouve aussi :

biroute (si, si !...) et bistouille... des mots ch'tis, comme chacun sait !

;-)

***

Bonne journée à tous !

*****

08/10/2017

PREMIÈRE GUERRE MONDIALE, UNE NOUVELLE ARME : L'AVIATION

 3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_04.32_[2017.10.07_15.15.20].jpg

 Avec l'invention de l'avion, au début du siècle dernier, les états-majors allié et allemand ont rapidement compris que l'aviation pouvait leur être utile dans le domaine militaire, durant la première Guerre mondiale. La première utilisation de l'avion, dès 1914, fut à des fins d'observation de l'ennemi.

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_05.51_[2017.10.07_15.17.03].jpg

 Pour des missions de reconnaissance, le ballon - qui fit son apparition dès le milieu du 19ème siècle - était encore largement utilisé par les deux clans.

Mais, cet engin était facilement repérable et constituait une cible facile pour des tirs à partir du sol mais aussi et surtout pour les avions de l'ennemi. Des avions qui étaient dotés de mitrailleuses.

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_03.58_[2017.10.07_15.14.28].jpg

 La flotte aérienne alliée aussi bien qu'allemande, était constituée de biplans et, des deux côtés, les progrès en matière d'armement et de performances furent rapides. Ainsi, le problème posé par le tir de mitrailleuse à travers l'hélice de l'appareil fut résolu en 1915 par le néerlandais Anthony Fokker qui réussit à synchroniser les deux composantes.

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_10.48_[2017.10.07_15.22.48].jpg

 Les aviateurs britanniques du Royal Flying Corps traversaient la Manche pour aller combattre l'aviation allemande, ou pour des missions de bombardement ou d'observation.

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_01.02_[2017.10.07_15.10.28].jpg

 Des avions pouvaient décoller depuis un navire, et l'on était déjà proche de l'invention du porte-avions tel qu'on le conçoit de nos jours...

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_01.09_[2017.10.07_15.11.21].jpg

Comme le montre cette image, un avion muni de patins réussit à se poser sur ce qui ressemble à une piste de porte-avions.

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_00.12_[2017.10.07_15.08.19].jpg

 Les combats aériens avaient souvent lieu au dessus de la ligne de front et les militaires au sol pouvaient voir et entendre ce qui se passait dans le ciel.

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_21.07_[2017.10.07_15.36.59].jpg

 Tour à tour, les armées de l'air alliée et allemande eurent la maîtrise du ciel, au gré des améliorations apportés aux appareils, notamment en matière de vitesse et puissance de feu.  Ainsi, en 1915 et 1917, l'avantage était du côté allemand.

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_06.41_[2017.10.07_15.18.37].jpg

 La reconnaissance disposait de la photographie mais également de la radio. Cela permettait de fournir de précieux renseignements aux états-majors pour ce qui est des positions de l'ennemi, de ses mouvements de troupes éventuels, des moyens dont il disposait etc...

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_14.41_[2017.10.07_15.27.38].jpg

 Rapidement, les pilotes d'avion furent considérés comme des héros, de véritables "chevaliers des temps modernes", tel Roland Garros chez les Français. Les pilotes victorieux (au moins 5 victoires homologuées) étaient récompensés par une Médaille militaire, la Croix de Guerre voire la Légion d'Honneur.

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_13.31_[2017.10.07_15.25.54].jpg

 Chez les Britanniques, l'aviateur Albert Ball abattit 44 avions allemands, mais mourut à l'âge de 21 ans.

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_01.22_[2017.10.07_15.11.40].jpg

 L'Allemand Manfred von Richthoffen, surnommé "le Baron rouge" fit partie de ces as des as de l'aviation de guerre, avec le record de 80 appareils ennemis abattus. 

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_29.57_[2017.10.07_15.46.38].jpg

La première Guerre mondiale vit aussi l'apparition des premiers hydravions, munis de flotteurs en bois.

L'Aéronavale était surtout destiné à lutter contre les sous-marins allemands, les fameux U-Boat qui naufrageaient les navires marchands alimentant l'Angleterre. 

3l6 - Du Sang Dans Le Ciel - 1914-1918 La Grande Guerre En C.mp4_snapshot_13.47_[2017.10.07_15.26.37].jpg

 L'ère de l'aviation militaire commençait...

Après ce rapide résumé, je vous laisse regarder le documentaire ci-dessous, qui vous en apprendra beaucoup plus sur les débuts de l'aviation de combat :

***

Bon dimanche à tous !

*****

06/09/2017

LA BATAILLE DE LA COTE 70

La bataille de la cote 70 s'est déroulé du 15 au 25 août 1917 aux limites des communes de Lens et Loos-en-Gohelle. Pour les Canadiens, qui furent les acteurs principaux de cette victoire, la bataille de la Cote 70 ou "Hill 70" ("Colline 70") est aussi connue comme étant la bataille de Loos-en-Gohelle, deuxième du nom puisqu'il y en eut précédemment une autre, en 1915.

L'objectif de cette bataille était de fixer les troupes allemandes en leur infligeant le plus de pertes possible et de les détourner de la bataille de Passendale qui faisait rage à cette époque. Ce but sera atteint au prix de pertes en hommes importantes, tant du côté allié (9.200 tués et blessés) que du côté allemand (25.000 tués et blessés).

Toutefois la ville de Lens restera sous contrôle allemand ; mais ce fait d'armes marquera l'entrée du Canada au sein des grandes nations de ce monde.

5.png

Le Lieutenant-Général Arthur Currie, commandant le corps canadien, dresse les plans de la bataille.

4.png

Des soldats canadiens s'activent à la mise en place d'une mitrailleuse.

2.jpg

Des soldats britanniques avancent dans un nuage de gaz toxique, lors de la première bataille de Loos-en-Gohelle.

3.jpg

 Des militaires canadiens blessés sont soignés en arrière du front, durant l'avance sur la Cote 70.

6.jpg

Des soldats canadiens photographiés dans une tranchée prise aux Allemands.

1.jpg

Des prisonniers allemands défilent dans les rues de la ville.

7.png

Des Canadiens retournant dans leur cantonnement pour se reposer...

Mémorial canadien de Loos-en-Gohelle.jpg

Un mémorial flambant neuf a été inauguré le 22 août dernier, sur un terrain mis à disposition par la mairie de Loos-en-Gohelle, afin que l'on n'oublie pas le sacrifice du peuple canadien, en ce lieu, durant le premier conflit mondial.

[ Photo La Voix du Nord ]

*

Pour en savoir (beaucoup) plus : Bataille de la Cote 70 (Wikipedia).

***

Bonne journée à tous !

*****

24/03/2017

LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE EN COULEURS (suite et fin)

Des photos autochromes ou colorisées ultérieurement...

ww1-in-colorpart-1-68.png.jpg

Retour au sol d'un ballon d'observation.

ww1-in-colorpart-1-70.png

L'évacuation...

ww1-in-colorpart-1-73.png

La pause déjeuner dans la tranchée.

ww1-in-colorpart-1-71.png

Une colonne de chars part pour le front.

ww1-in-colorpart-1-67.png

Un soldat allemand lance une grenade.

ww1-in-colorpart-1-36.png

" La Madelon vient nous servir à boire... ? "

ww1-in-colorpart-1-78.png.jpg

Assaut et intervention de l'aviation.

ww1-in-colorpart-1-82.png.jpg

Une sage précaution...

ww1-in-colorpart-1-79.png

Des militaires près de la carcasse d'un avion allemand, abattu.

ww1-in-colorpart-1-87.png.jpg

Lance-flammes en action.

ww1-in-colorpart-1-13.png.jpg

Un passage délicat, dans la boue.

ww1-in-colorpart-1-10.png.jpg

Poste de mitrailleur.

ww1-in-colorpart-1-35.png

Après la bataille...

ww1-in-colorpart-1-74.png

Un sergent de la cavalerie américaine.

***

Bonne journée à tous !

*****

17/03/2017

LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE EN COULEURS

Des photos autochromes ou colorisées postérieurement...

ww1-in-colorpart-1-6.png

Camp de soldats britanniques en Égypte, au pied des pyramides.

ww1-in-colorpart-1-32.png

Mouvement de troupe : certains reviennent du front quand d'autres s'y rendent.

ww1-in-colorpart-1-40.png

La flotte de sous-marins allemands à l'ancrage, au port.

ww1-in-colorpart-1-54.png

Déraillement d'une locomotive suite à un bombardement.

ww1-in-colorpart-1-53.png

Photographes militaires avec leurs appareils photo.

ww1-in-colorpart-1-60.png

Dans une tranchée allemande.

ww1-in-colorpart-1-52.png

Un éléphant (du zoo de Hambourg) effectuant un travail pénible.

ww1-in-colorpart-1-66.png

Un militaire britannique et son cheval portant tous deux un masque à gaz.

ww1-in-colorpart-1-64.png.jpg

Un aviateur dans son appareil.

ww1-in-colorpart-1-69.png

Un peu de répit dans un cadre bucolique et en bonne compagnie...

ww1-in-colorpart-1-83.png

Pause photo avec un blindé anglais.

***

Bonne journée à tous !

*****

07/03/2017

LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE EN COULEURS

Des photos autochromes ou colorisées postérieurement...

Bataille de l'Aisne, 1917, ruines, artilleurs français.jpg

Des artilleurs français, bataille de l'Aisne, 1917.

Officiers français posent pour la photo, Chemin des Dames. 370ème R.I..jpg

Des officiers français du 370ème R.I. posent pour la photo (Chemin des Dames).

9 soldats français, examinent cheval blessé mortellement..jpg

Neuf soldats français examinent un cheval mortellement blessé.

Cratère, 19 mines sous les positions allemandes, Messines, Flandre occidentale.jpg

Cratère produit par l'explosion de 19 mines sous les positions allemandes, à Messines (Belgique, Flandre Occidentale).

Restes d'un char allemand, front ouest.jpg

Les restes d'un char allemand (front ouest).

Petite fille, Reims 1917,  joue avec sa poupée.jpg

Reims, 1917 : une petite fille joue avec sa poupée, sur le trottoir, près de plusieurs fusils et d'un paquetage.

Soldat français, v. 1915.jpg

Un soldat français se repose (vers 1915).

Vue de Verdun, après 6 mois de bombardement, 09.1916.jpg

Septembre 1916 : une vue de Verdun, après 6 mois de bombardements.

Soldat en uniforme pose pour la photo à Paris, 1918.jpg

Un militaire qui a perdu une jambe, pose pour la photo, en uniforme et avec ses médailles (Paris, 1918).

370ème Infanterie, soupe, bataille de l'Aisne, 1917.jpg

La soupe pour le 370ème R.I. (bataille de l'Aisne, 1917).

Instruction d'artilleurs français, 1916.jpg

Instruction d'artilleurs français, en 1916.

Appareil de détection d'avions, soldat français, front de l'ouest.jpg

Un soldat français auprès d'un appareil de détection d'avions (front de l'ouest).

ww1-in-colorpart-1-81.png

Bombardement aérien de l'époque : les bombes sont lancées à la main...

***

Bonne journée à tous !

*****

22/01/2017

DIVERSES PHOTOS DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

3.jpg

1917 : l'avion de combat allemand "Albatros" qui fut l'un de ceux que pilota Manfred von Richthofen alias "le Baron rouge", la légende de l'aviation de la première Guerre mondiale.

4.jpg

Maurice Sarrail (1856-1929), Commandant de la IIIème Armée puis Commandant en chef des armées alliées d'Orient durant le premier conflit mondial.

5.jpg

Des soldats français se reposent en arrière du front, durant la bataille de Verdun, en 1916.

8.jpg

1916 : les troupes françaises passent parmi les ruines de la ville de Verdun.

9.jpg

La célèbre affiche pour le recrutement de l'armée américaine, dessinée par James Montgomery Flagg en 1917.

2.jpg

Une femme travaillant dans une usine de construction d'avions, aux États-Unis, 1917.

1.jpg

Le texte codé du "télégramme Zimmermann" envoyé le 16 janvier 1917 dans lequel l'Allemagne proposait une alliance avec le Mexique contre les États-Unis.

6.jpg

Début 1916 : un obusier de type "Grosse Bertha" sur le terrain de l'usine Krupp à Essen.

7.jpg

(V. 1914) : Marie Curie conduisant un véhicule converti en unité mobile de radiologie, utilisé pour soigner les blessés durant la première Guerre mondiale.

***

Bon dimanche à tous !

*****